4 min de lecture Mode

Le musée des Arts Décoratifs fête les 70 ans de la maison Christian Dior

Dès le mercredi 5 juillet se tiendra l'exposition de mode qui célèbre les 70 ans de la création de la maison Christian Dior, au musée des Arts Décoratifs de Paris.

Laissez-vous Tenter Laissez-vous tenter Yves Calvi & Le Service Culture
>
Le musée des Arts Décoratifs fête les 70 ans de la maison Christian Dior Crédit Image : STAFF / AFP | Crédit Média : Monique Younès | Durée : | Date : La page de l'émission
Monique Younès
Monique Younès Journaliste RTL

Dès le mercredi 5 juillet, l'exposition Christian Dior, couturier du rêve ouvre ses portes au musée des Arts Décoratifs à Paris. Une exposition qui fête les 70 ans de la maison de couture Dior, mais surtout un incontournable de l'été.

"C’est une exposition absolue", comme le dit le directeur du musée des arts décoratifs Olivier Gabet qui n’est pas peu fier de cet événement. Et c'est en effet considérable. D'abord parce que cela fait 30 ans qu'il n'y a pas eu une exposition Dior à Paris. Or, il fallait bien célébrer de façon somptueuse les 70 ans de la plus célèbre maison de couture française.

Christian Dior est né en 1905, à Granville, et ce n’est qu’après la guerre, en 1947, grâce à Marcel Boussac qui finance sa maison de couture, qu’il devient immédiatement célèbre. Dior invente ce qu’on appelle alors le "new look" avec son iconique tailleur bar auquel l’exposition réserve évidemment une place de choix. Christian Dior fut l’homme de la désinhibition vestimentaire. La guerre avait racrapoté toutes les femmes, il les libère. Et n’hésite pas à utiliser 20 mètres de tissu pour une robe. En pleine période de restrictions, ça fait scandale. 

À lire aussi
Image extraite du documentaire "Leaving Neverland" polémique
Michael Jackson : Louis Vuitton efface le chanteur de sa dernière collection

Galeriste et illustrateur avant de devenir grand couturier

Christian Dior voulait devenir architecte, puis compositeur de musique. Il a été illustrateur, c'est un homme féru d'art, grand visiteur de musées, amis des avant-gardes comme Cocteau ou Max Jacob. Et ce qu’on sait moins, c'est qu'il a été galeriste. L’exposition du musée des arts décoratif restitue l’ambiance de sa galerie, grâce aux grands tirages des photographies de Man Ray qui nous reconstitue le lieu et surtout les toiles des grands maîtres qu'il a exposées. 

Dior ne s’est pas trompé de beaucoup, il a exposé Picasso, Braque, Matisse, Dufy, il a été le premier à exposer Salvador Dali, ainsi que nombre d’artistes surréalistes, m'a dit Olivier Gabet, le directeur des arts déco : "On avait envie de montrer ces affinités artistiques qui s'étaient créées du temps de Christian Dior et qui vont être aussi important dans le développement de sa maison de son vivant, et ensuite dans l'épanouissement de la maison de son vivant jusqu'à nos jours."

Un couturier de génie

Le génie de Dior avait su rester modeste. Son génie était dans sa personne. Il a eu le sens de son époque, il était la mode dans toutes les acceptions du terme. Pour le comprendre il faut regarder ses dessins, lire ses lettres, observer ses photos intimes, dans la première salle de l'exposition : Christian Dior y accueille le public , assis dans son studio, entouré de ses rouleaux de tissus, le visage poupon, souriant, semblant s'excuser d’être Christian Dior.

Des robes inspirées de la peinture

Comme on le découvre dans l'exposition, Christian Dior s’inspirait de la peinture ancienne ou contemporaine pour composer ses robes. Par exemple, celles nommés Junon ou Vénus sont clairement inspirées du costume que portait Lady Alston sur le tableau de Thomas Gainsborough. Le chef d’œuvre est d’ailleurs présenté dans l’exposition aux côtés des robes du créateur, choisies par Florence Muller : "Je crois que c'est l'expression même de cette vision, c'est un retour à l'élégance et aux fastes et à la beauté des robes de bal, et à la vision de la femme qu'il définit lui-même très précisément comme celle d'une princesse."
 
Des robes de princesses, Dior en a dessinées, construites, produites, en quantité, et s'il fallait n’en retenir qu'une seule ce serait celle commandée par la princesse Margaret pour son 21ème anniversaire. Mais il n’a pas travaillé que pour les princesses. Il s’est aussi intéressé aux reines, m'a dit Florence Muller : "Nous avons une robe, "Trianon", dont la broderie évoque Marie-Antoinette dans son hameau, d'autres font penser à la porcelaine du XVIIIème siècle. Il y a toute sorte de liens qui viennent de la peinture, de l'art décoratif, que nous exposons en dialogue pour que le public comprenne que la source des créations de mode sont multiples."

Les successeurs de Christian Dior

Les couturiers qui ont succédé à Christian Dior dans la maison se sont également inspirés des artistes pour leurs robes. Raf Simon a fait fabriquer des tissus d'après des tableaux de Sterling Ruby, Marc Bohan s'est inspiré de Jackson Pollock, John Galliano a fait feux de tous bois : Picasso, Klimt, Dali, Egon Schiele, cet artiste occupe inévitablement une place considérable dans l’histoire de la maison Dior.

Ses œuvres sont plus des sculptures que des habits. Mais Christian Dior, comme Les couturiers de la maison qui lui ont succédé, s’est également inspiré de cultures lointaines, dans le temps ou l’espace : l’Egypte, l’Espagne, l’Africaine, la Chine, le Japon, c’est le créateur français le moins français de France. 

Une exposition événement

L'exposition s'étend sur 3000 m2, elle a été conçue par Nathalie Crinière qui signe la scénographie comme un défilé, avec des moments paisibles et d'autres plus spectaculaires. La manière dont elle a mis en scène les 800 accessoires Dior, c’est fascinant. Couleurs, formes, luxe, vêtement, tissus, pierres, de la préciosité à l’audace, de l’invention à l’humour, tout y est.

Il y a le climax, quand vous arriverez sous la nef du musée où sont exposées les robes de bal porté pour la plupart par les plus grandes stars du monde : Elizabeth Taylor, Sophia Loren, Lady Diana, Charlize Theron, ou Rihanna. L’expression "mise en espace" prend son sens, sous les 13 mètres de haut de cette nef grandiose. À celui qui a dit que Paris n’était plus Paris, cette exposition inflige le plus magistral des démentis.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Mode Couture
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7789194250
Le musée des Arts Décoratifs fête les 70 ans de la maison Christian Dior
Le musée des Arts Décoratifs fête les 70 ans de la maison Christian Dior
Dès le mercredi 5 juillet se tiendra l'exposition de mode qui célèbre les 70 ans de la création de la maison Christian Dior, au musée des Arts Décoratifs de Paris.
https://www.rtl.fr/culture/arts-spectacles/le-musee-des-arts-decoratifs-fete-les-70-ans-de-la-maison-christian-dior-7789194250
2017-07-03 11:01:00
https://cdn-media.rtl.fr/cache/Cw3Ae0ITv3AA1gtXtksESQ/330v220-2/online/image/2017/0703/7789194859_un-top-model-posant-avec-du-christian-dior-a-paris-en-1977.jpg