4 min de lecture Religions

Riad Sattouf : "Il faut continuer d'enseigner aux élèves le droit de critiquer"

INVITE RTL - L'auteur publie le 5 novembre 2020 le tome 5 de sa série culte "L'arabe du futur". Un volume qu'il est venu nous présenter en exclusivité.

culture Laissez-vous tenter Yves Calvi & Le Service Culture iTunes RSS
>
Riad Sattouf est l'invité en direct de Monique Younès et d'Yves Calvi. Le 5e volume de sa bande dessinée à succès "L'Arabe du futur" sortira jeudi prochain. Crédit Image : RTL | Crédit Média : RTL | Date :
La page de l'émission
Monique Younès
Monique Younès et Aymeric Parthonnaud

Riad Sattouf publie le 5 novembre 2020 le tome 5 de sa série culte L'arabe du futur aux éditions Allary son best-seller déjà vendu à plus de 3 millions d'exemplaires dans le monde. Dans ce volume, le jeune Riad a le même âge que les élèves qui aujourd'hui font leur rentrée, une rentrée toute particulière pour les anciens élèves de Samuel Paty à Conflans-Sainte-Honorine. "C'est quelque chose d'horrible qui dépasse l'entendement pour tout le monde, réagit Riad Sattouf. J'ai eu des profs qui me rappelait Samuel Paty. On a tous eu des profs qui nous ont changé notre vision de la vie, du réel. Moi j'ai grandi dans un petit village en Syrie où les professeurs dressaient les élèves. En France, j'ai connu une autre école où les professeurs élevaient les élèves."

"Cet assassinat ignoble est un jalon. Il est nécessaire que la société prenne conscience de la nécessité de préserver l'esprit critique, de lutter contre l'islamisme politique. C'est en ce moment-là qu'il ne faut absolument pas baisser les bras sur toutes ces questions, insiste l'auteur de L'arabe du futur. Il faut continuer d'enseigner aux élèves le droit de critiquer, de caricaturer, de remettre en cause des idées... André Gide disait : 'chérissez ceux qui cherchent la vérité et fuyez ceux qui la trouve...'"

Son nouveau volume n'a pas été considéré, comme tous les autres livres, comme des produits de première nécessité par le Premier ministre Jean Castex dans son allocution du 1er novembre. Comment faire, dès lors pour l'acheter ? "Mon livre est disponible et sera vendu dans les nombreuses librairies qui pratiquent le 'click & collect' ou le 'clique et rapplique' comme je dis, s'amuse Riad Sattouf au micro de RTL. (...) Vous pouvez aussi simplement acheter ce volume sur Internet et de préférence sur des sites qui payent leurs impôts en France...", continue l'auteur en faisant une référence au géant américain Amazon. 

Entrée dans l'adolescence... et dans le lourd

L’humour est pour Riad Sattouf le meilleur moyen de raconter cette année d’angoisse. On se rend compte à la lecture de cet album combien les premiers volumes de l'Arabe du futur ont été, peut-être pas faciles, mais évidents à créer. Le récit d’enfance, c’est le pain blanc pour un auteur. Avec le passage à l’adolescence, les choses se compliquent. On était attendri par le petit écolier Ryad, on est inquiété par le lycéen, au sens où il se rapproche de nous, devient plus réel. On sort du conte pour entrer dans du lourd. 

Nous sommes en 1992, Riad Sattouf a 14 ans… Son père s'est enfuit en Syrie avec son plus jeune frère Fadi et sa mère qui peu à peu perd pied. Avec le rapt de son enfant, sa vie se résume à une seule obsession, une seule angoisse : récupérer son fils. Trouver un avocat, appeler l'ambassade de France en Syrie et l'ambassade de Syrie à Paris, consultation assidue d'une voyante, pèlerinage à Lourdes, envoie de lettres de candidature pour l'émission Perdu de vue, sans parler du courrier à Danielle Mitterrand, qui ne sera pas d’un grand secours, comme le reste...

À lire aussi
Cinéma
"Nellie Bly dans l'antre de la folie" est la BD RTL du mois de février 2021

Ce qui est passionnant et véritablement extraordinaire, c’est que ce genre de situations, somme toute malheureusement assez banales, est ici racontée par un auteur, un des grands artistes du neuvième art. Du coup, on n’est plus dans le fait divers mélo-dramatique, télévisuel, on est dans une épopée, un grand roman contemporain... 

"Je n'ai jamais souffert de racisme en France"

Riad Sattouf
Partager la citation

"Moi je n'ai absolument jamais souffert de racisme en France, c'est quelque chose qu'on dit peu. On s'est juste moqué de mon nom, parce qu'il est un petit peu ridicule. Quand je disais que j'étais Syrien, la plupart des gens ne savaient pas où c'était... Y'avait pas internet...", dit-il. Le seul Arabe auquel ses amis comparaient Riad Sattouf était l'Arabe dément, Abdul Al-Hazred, qui tient une place importante dans la mythologie d'H.P Lovecraft. Ca fait de moi immédiatement de moi un personnage littéraire ou un cousin de ce personnage. Mes origines arabes ont plutôt été valorisées que moquées ou vilipendées. La seule fois où j'ai été victime de racisme c'était en Syrie, parce que j'étais blond donc j'étais l'étranger menaçant", raconte-t-il. 

Adolescent, Riad Sattouf a fait preuve d’un sacré caractère. Il n'a jamais craqué ou alors en secret. L’humour dont il fait preuve, maintenant qu'il est un artiste adulte, l'avait-il déjà à l’époque, quand il faisait rire sa mère et ses grands parents en imitant des animateurs de télé ? "Quand on est dans une situation dramatique adolescent, soit on se renferme, soit on s'ouvre aux autres. Je me suis mis à faire des blagues. Je faisais de mauvaises imitations mais ma grand-mère qui me trouvait meilleur que Picasso et un très grand acteur était en admiration devant moi. Mais c'est à cette époque là que je me suis rendu compte que le comique pouvait soigner le tragique."

Il y a aussi, parmi les mille aspects passionnants de cet album, une description impitoyable de la lutte des classes esthétiques. Les beaux d’un côté, les moches de l’autres, et au milieu les quelconques ... L’ado Riad, c’est clair, il fait partie du lumpen prolétariat du look. Il a beau courir après les modes, c’est toujours désastreux. Il est d’ailleurs persuadé que son destin sera de rester éternellement vierge et célibataire.... On a hâte de découvrir son pouvoir de séduction dans les prochains volumes.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Religions Société Bd
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants