1. Accueil
  2. Culture
  3. Arts et spectacles
  4. "Germinal" : sur le tournage de la série

"Germinal" : sur le tournage de la série

Plus de 2.000 figurants ont été recrutés pour le tournage de cette série qui a démarré dans le Nord en octobre dernier et qui doit s'achever fin février.

Plus de 2000 figurants ont été recruté dont Jean (à gauche), jeune comédien lillois, petit fils de mineur.
Plus de 2000 figurants ont été recruté dont Jean (à gauche), jeune comédien lillois, petit fils de mineur.
Crédit : Franck Antson
Sur le tournage de la série "Germinal"
04:53
Franck Antson - correspondant RTL dans le Nord
Franck Antson
Journaliste

Dans la région de Valenciennes, on tourne en ce moment la série Germinal, adaptée de l’œuvre d’Émile Zola autour de la condition des mineurs. Près de 30 ans après le film de Claude Berry, avec Renaud et Gérard Depardieu, il s’agit d’une fiction ambitieuse de six épisodes pour France Télévisions, avec notamment Alix Poisson, Thierry Godard, Guillaume de Tonquédec et de jeunes talents comme Louis Peres dans le rôle d’Étienne Lantier, qui pousse ses camarades à la grève.

Le tournage nous replonge dans l’ambiance du XIXe siècle. Les caméras sont braquées sur l’église de Marchipont à la frontière belge, des mineurs avec leurs femmes en tenue d’époque, sont réunis sous la pluie sur le pavé boueux. Les figurants au milieu des acteurs sont en pleine révolte, une scène clé pour le réalisateur David Hourrègue.
 
En tournage depuis octobre dans d’anciens sites miniers comme Arenberg, et Oignies, la production a mis de gros moyens pour reconstituer au mieux cette époque. Cette fiction entend poser un regard plus moderne sur le roman de Zola, confirme le réalisateur, très investi. “Avant toute chose, on veut raconter cette histoire avec la même passion que mes illustres prédécesseurs, en espérant que le message touchera”.
 
La série s’attarde aussi davantage sur ces personnages féminins comme la Maheude, mère de famille courageuse qui se lance dans ce mouvement social, un rôle de taille pour Alix Poisson. “C’est fascinant à jouer, elle est vraiment écrasée par le patriarcat et le patronat, et elle devient tout à coup un animal politique.”
 Évidemment, ce tournage a dû s’adapter à l’épidémie de Covid, il y a beaucoup de contraintes pour les acteurs et techniciens. Toutes les personnes présentes sur le plateau sont régulièrement testées, c’est le cas pour les plus de 2.000 figurants qui remettent le masque entre chaque prise. Un protocole strict qui n’a pas empêché donc l’apparition de certains cas de Covid notamment chez des comédiens et le réalisateur. Le tournage a dû être interrompu trois semaines. La série devrait être diffusée à l’automne prochain.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/