1. Accueil
  2. Actu
  3. Société
  4. Zola assassiné ?
3 min de lecture

Zola assassiné ?

REPLAY - Le 29 septembre 1902, le grand écrivain Emile Zola est retrouvé mort dans sa chambre. L’enquête conclut à une intoxication à l’oxyde de carbone due à une cheminée défectueuse. Mais un demi-siècle plus tard, l’affaire rebondit grâce au témoignage d’un fumiste qui dit avoir délibérément bouché le conduit de cheminée par vengeance pour son rôle dans l’affaire Dreyfus.

Zola (autoportrait)
Zola (autoportrait)
Zola assassiné ?
41:25
Jacques Pradel & Charlotte Meritan

Vous pouvez à tout moment soumettre une affaire à Jacques Pradel. Laissez votre message avec les principales informations nécessaires à l'équipe de l'émission pour programmer, peut-être prochainement, ce fait-divers dans L'Heure du Crime.

L'édito de Jacques Pradel

A la Une de l’heure du crime, les circonstances mystérieuses de la mort d’un des plus célèbres écrivain Français : Emile Zola

Au matin du 29 septembre 1902, le valet de chambre d’Emile Zola découvre, dans leur chambre à coucher, les corps inanimés de l’écrivain et de son épouse Alexandrine.

Madame Zola sera finalement ranimée. Mais l’auteur de « J’accuse » n’a pas survécu à ce qui est immédiatement considéré comme un malheureux accident domestique : Une intoxication à l’oxyde de carbone, dû au mauvais fonctionnement d’une cheminée.

À lire aussi

Disons-le tout de suite, cette version « officielle » du décès d’Emile Zola est aujourd’hui abandonnée. L’hypothèse la plus vraisemblable est celle d’un meurtre avec préméditation.

Emile Zola avait déchaîné contre lui un véritable torrent de haine, en prenant la défense du Capitaine Dreyfus.

Mon invité, le romancier Roger Martin a fait de l’assassin de Zola le personnage central de son livre Il est des morts qu’il faut qu’on tue qui vient de paraître au Cherche-Midi…

Emile Zola, mort asphyxié dans la nuit du 28 au 29 septembre 1902

Le 29 septembre 1902, Emile Zola est retrouvé mort dans sa chambre à coucher. A son côté, son épouse Alexandrine, inconsciente, parviendra à être réanimée. Le couple a été victime de ce qui est alors considéré comme un accident domestique : leur cheminée aurait eu un dysfonctionnement, créant une combustion d'un feu couvert et la diffusion d'oxyde de carbone dans la pièce, intoxiquant les Zola.

Mais étant donné le nombre d'ennemis que l'écrivain avait à l'époque, suite à sa défense du capitaine Dreyfus dans la célèbre affaire et la publication de "J'accuse" dans L'Aurore, la thèse de l'assassinat a été de nombreuses fois évoquée.

J'accuse
J'accuse
Crédit :

Après sa mort, une enquête de police est même ouverte, mais elle n'a pas permis de prouver cette hypothèse. Pourtant, malgré l'absence de preuves formelles, tout accable un artisan fumiste, qui était venu travaillé sur le toit de l'immeuble où habitaient les Zola la veille de l'accident, et qui aurait bouché la cheminée de Zola. L'homme, proche d'une ligue d'extrême droite antidreyfusarde, aurait en fait confessé son crime 25 ans après !

Emile Zola, sur son lit de mort
Emile Zola, sur son lit de mort
Crédit :

A propos du livre de Roger Martin, Il est des morts qu'il faut qu'on tue :
"À la fin du XIXe siècle...
En ce temps-là, Paris est une guerre civile.
En ce temps-là, on invente le terme « racisme », l'expression « socialisme national » et le slogan « La France aux Français ». Les scandales fleurissent. Les attentats anarchistes se multiplient. Les nationalistes préparent un coup d'État. La République vacille. Bientôt, l'affaire Dreyfus cristallisera toutes les passions. Romain Delorme est jeune et audacieux. Son mentor, l'ex-préfet de police Andrieux, un deus ex machina proche de Clemenceau, a fait de lui son agent au cœur du mouvement antisémite.

Romain est devenu l'ami du marquis de Morès, redoutable duelliste, de ses gardes du corps, les terribles bouchers de La Villette, de Jules Guérin – dont le journal L'Antijuif et l'épisode du Fort Chabrol immortaliseront le nom –, et d'Édouard Drumont, l'auteur de La France juive qui, dans les colonnes de La Libre Parole, exalte la haine des Juifs. Il devra feindre, ruser, prendre des risques inouïs avant d'être mêlé à une affaire insensée autant qu'incroyable, l'assassinat d'Émile Zola, et de découvrir le secret de ses propres origines."

Nos invités

Roger Martin, écrivain, auteur du roman Il est des morts qu'il faut qu'on tue (éditions du Cherche-Midi) qui raconte l'assassinat de Zola au début du XXe siècle, sur fond d'antisémitisme.

Il est des morts qu'il faut qu'on tue
Il est des morts qu'il faut qu'on tue
Crédit :
L'équipe de l'émission vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/