1 min de lecture Danse

Danse classique : les blessures, "c'est important d'en parler", confie Dorothée Gilbert

INVITÉE RTL - La danseuse étoile est revenue sur son parcours et ses blessures, à l'occasion de la sortie de son livre intitulé "Étoile(s)".

fallait l'inviter- L'Entretien du jour Thomas Sotto
>
Danse classique : les blessures, "c'est important d'en parler", confie Dorothée Gilbert Crédit Image : VALERIE MACON / AFP | Crédit Média : RTL | Date :
La page de l'émission
Carpentier-795x530
Stéphane Carpentier édité par William Vuillez

Ce vendredi 15 novembre, la danseuse étoile au ballet de l'Opéra de Paris Dorothée Gilbert était l'invitée de RTL Soir pour la sortie de son livre Étoile(s). Un ouvrage où elle raconte certaines facettes de son métier, bien plus éprouvant qu'on ne le croit. "On est des sportifs de haut niveau. Quand on doit danser un ballet en entier, on doit être pendant 1h30 non-stop en scène à enchaîner des pas qui sont très difficiles", explique-t-elle. 

Après avoir raconté son parcours, Dorothée Gilbert a ensuite abordé des périodes plus sombres de sa vie de danseuse étoile : les blessures, notamment une fracture au pied. "J'ai eu une grosse blessure, une fracture de fatigue qui m'a empêché de danser pendant six mois", confie-t-elle. "Ce qui était très frustrant, c'est que je passais des scanners tous les mois mais la facture ne se refermait pas", poursuit la danseuse.

Mais selon elle, les blessures "ne sont pas un tabou". "C'est important d'en parler, pour dire que ça existe et pour permettre à d'autres danseurs de peut-être mieux se soigner ou pour prévenir. C'est important de prévenir et pas de guérir", conclut-elle.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Danse Opéra Invite
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants