1. Accueil
  2. Actu
  3. Tech
  4. WhatsApp peut-il lire vos messages malgré le chiffrement ?
2 min de lecture

WhatsApp peut-il lire vos messages malgré le chiffrement ?

Une enquête du site d'investigation ProPublica a révélé que des employés de WhatsApp peuvent avoir accès aux conversations, photos et vidéos des utilisateurs pour traiter les messages signalés.

L'application Whatsapp permet d'envoyer sans frais des SMS, des vidéos, des messages vocaux et des photos à ses contacts
L'application Whatsapp permet d'envoyer sans frais des SMS, des vidéos, des messages vocaux et des photos à ses contacts
Crédit : AFP
Benjamin Hue
Benjamin Hue

Même si Facebook a entrepris des changements dans le partage des données de ses utilisateurs pour mieux les rentabiliser, WhatsApp reste l'une des messageries les plus sûres sur le marché. Elle garantit un haut niveau de confidentialité grâce au au système de cryptage E2E, plus connu sous le nom de chiffrement de bout en bout. 

Lorsque deux utilisateurs discutent sur WhatsApp, personne, pas même l'entreprise, ne peut lire le contenu de leurs échanges. Sauf dans une situation, qui vient d'être mise en lumière dans une enquête de ProPublica qui a fait grand bruit ces derniers jours.

L'étude publiée par le site d'investigation le 7 septembre explique que des modérateurs travaillant pour WhatsApp sont en mesure de lire les conversations lorsque ces dernières sont signalées par un utilisateur. Lors d'un signalement, les cinq derniers messages envoyés, incluant les textesphotos et vidéos, sont transmis par l'application pour être analysés.

Les messages, photos et vidéos signalés sont vus par des modérateurs

Les messages sont étudiés par une intelligence artificielle qui trie les contenus pour détecter les faits relevant de la malveillance, de la fraude, du spam, des discours haineux, du terrorisme ou de la pédopornographie. 

À lire aussi

Ils sont ensuite soumis à une équipe d'un millier de modérateurs humains, employés par Accenture pour le compte de Facebook, qui passent en revue environ 600 cas par jour, soit moins d'un par minute, pour décider si les faits signalés ont enfreint les conditions de la plateforme et s'ils méritent un bannissement.

WhatsApp communique peu sur le sujet

S'il ne remet pas en cause l'efficacité technique du cryptage utilisé pour protéger les conversations des utilisateurs, le site d'investigation s'interroge sur la communication de WhatsApp qui met régulièrement en avant la confidentialité de son service mais se montre beaucoup plus discret sur la façon dont il est modéré. 

WhatsApp indique pourtant clairement dans ses conditions d'utilisation l'existence du processus : "Lorsque vous signalez une personne, WhatsApp reçoit les derniers messages envoyés par l’utilisateur ou le groupe signalé, ainsi que des informations sur vos dernières interactions avec lui". La plupart des usagers de la messagerie ne sont, très certainement, pas conscients de l'existence de ces subtilités lorsqu'ils l'utilisent pour échanger avec leurs proches ou d'autres personnes. 

Sollicité par ProPublica, WhatsApp ne voit pas de problème et n'entend pas clarifier sa politique de modération. "Nous pouvons absolument avoir la sécurité et la sûreté pour les gens grâce au chiffrement de bout en bout et travailler avec les forces de l’ordre pour résoudre les crimes", a tranché un porte-parole de l'entreprise après la publication de l'étude. 

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/