1. Accueil
  2. Actu
  3. Tech
  4. Thomas Pesquet : hommage à Gagarine, plantage d'arbre... Les rituels pré-décollage
2 min de lecture

Thomas Pesquet : hommage à Gagarine, plantage d'arbre... Les rituels pré-décollage

Jeudi 17 novembre depuis Baïkonour, Thomas Pesquet sera le dixième Français à se rendre dans l'espace, direction la Station spatiale internationale.

Thomas Pesquet à Baïkonour, le 16 novembre 2016.
Thomas Pesquet à Baïkonour, le 16 novembre 2016.
Crédit : Kirill KUDRYAVTSEV / AFP
Thomas Pesquet : vieux western soviétique, plantage d'arbre... Les rituel pré-décollage
00:00:47
Sophie Joussellin & Eléanor Douet

C'est un événement qui passionne des millions de Français. Ce jeudi 17 novembre au soir, Thomas Pesquet, 38 ans, sera le 10e spationaute français à rejoindre l'espace. Depuis la base de lancement de Baïkonour au Kazakhstan, il prendra place dans la fusée Soyouz pour entamer une mission de six mois dans la Station spatiale internationale (ISS). À ses côtés dans Soyouz, le cosmonaute russe Oleg Novitsky et l’astronaute américaine Peggy Whitson. À bord de l'ISS, Thomas Pesquet étudiera l'impact de l'apesanteur sur la musculature, dont les résultats pourraient aider à soigner les myopathies.

Il essaiera aussi des technologies susceptibles de révolutionner la purification de l'eau ou des matières autonettoyantes utilisables à terme dans les hôpitaux. Pas moins de 62 expériences seront menées au total pour le compte de l'ESA ou du CNES, l'agence spatiale française. Sans compter les 55 autres expériences conduites en coopération avec les agences américaine, canadienne et japonaise.

La pause pipi grâce à Gagarine

Mais avant de décoller, les astronautes doivent se plier à des rituels immuables. Tout commence à Moscou, quand les spationautes sont encore à la Cité des étoiles. Ils déposent des fleurs sur la tombe de Youri Gagarine, au pied des murs du Kremlin, sur la place Rouge. Arrivés à Baïkonour, chaque astronaute, dont c'est le premier vol en Soyouz, plante un arbre dans l'allée des cosmonautes. Le petit orme de Thomas Pesquet s'y trouve depuis une semaine, battu par les vents du centre du Kazakhstan. La veille du départ, les spationautes doivent regarder un film soviétique des années 1970 : Le soleil blanc du désert. Une sorte de western qui se déroule pendant la guerre civile russe.

Et puis le jour du décollage, ils apposent leur signature sur la porte de leur chambre, quand ils quittent l'hôtel des cosmonautes. Enfin, dernier geste rituel : la pause pipi. En 1961 sur le chemin du pas de tir, en se rendant vers sa fusée, Youri Gagarine avait eu une envie pressante et avait alors demandé qu'on arrête son bus, dont il avait alors arrosé une des roues.

La rédaction vous recommande
À écouter aussi

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/