1. Accueil
  2. Actu
  3. Tech
  4. Pendant le weekend, Snapchat teste la publicité "cool"
1 min de lecture

Pendant le weekend, Snapchat teste la publicité "cool"

Trois ans après son lancement, l’application s’attaque à un nouveau défi : intégrer la publicité et monétiser son service ultra-populaire.

Snapchat se dote d'une messagerie éphémère et des appels vidéo
Snapchat se dote d'une messagerie éphémère et des appels vidéo
Crédit : AFP
Paul Guyonnet
Paul Guyonnet

Après une polémique malvenue et non-avérée sur un piratage de ses photos pourtant censées être éphémères, Snapchat s’attaque au plus gros défi de sa courte existence. Pendant le weekend, le réseau social de partage de photos va tester l’intégration de publicité à son application. 

Des spots vont ainsi s’intercaler pendant deux jours dans le flux de photos de ses utilisateurs, uniquement aux États-Unis dans un premier temps au moins. Totalement gratuit, le service a effectivement un besoin crucial d’engranger des revenus et surfer sur son incroyable popularité (plus de 80 millions d’utilisateurs actifs par mois). 

Des pubs éphémères

À la manière des messages photos et vidéos traditionnellement partagés sur le réseau, les publicités seront éphémères et disparaîtront de l’interface quelques instants après leur apparition. Limitées à 24h si l’utilisateur n’appuie pas dessus, elles s’effaceront immédiatement en cas de consultation. 

Intercalées dans le flux des actualisations récentes, ces messages ne “seront pas intrusifs”, tient à rassurer Snapchat. L’application précise notamment qu’aucun message publicitaire n’apparaîtra dans les conversations privées, une décision qui colle à la ligne de l’entreprise de préserver au maximum la vie privée de ses utilisateurs. 

Snapchat dit non à la publicité ciblée

À lire aussi

Non-ciblés, les messages seront “cool” a promis le PDG de Snapchat, Evan Spiegel dans son message d’annonce. “Nous voulons voir si nous pouvons délivrer une expérience fun et informative, à l'image des pubs d'autrefois, avant qu'elles ne deviennent flippantes et ciblées.”

Le pari est néanmoins risqué pour l’application, qui a vu son image écornée par la polémique du piratage, finalement dû à la défaillance d’un service tiers. Si l’intégration de la publicité était trop dérangeante, certains utilisateurs n’hésiteraient sans doute pas à quitter le réseau pour l’un des nombreux concurrents qui se lancent depuis quelques semaines. 

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/