1. Accueil
  2. Actu
  3. Tech
  4. Paludisme, Zika, dengue... Le moustique "mutant" est-il la solution miracle ?
2 min de lecture

Paludisme, Zika, dengue... Le moustique "mutant" est-il la solution miracle ?

REPLAY - Pour lutter contre la propagation de virus, faut-il lâcher dans la nature des moustiques modifiés par l'homme ? Un avis d'experts très attendu doit être remis au gouvernement dans les prochains jours.

Le moustique tigre propage le virus Zika
Le moustique tigre propage le virus Zika
Crédit : EID MEDITERRANEE / AFP
Paludisme, Zika, dengue... Le moustique "mutant" est-il la solution miracle ?
03:58
Paludisme, Zika, dengue... Le moustique "mutant" est-il la solution miracle ?
03:58
Loïc Farge
Loïc Farge

A-t-on trouvé le moyen de nous débarrasser des pires maladies parasitaires existantes : le paludisme (un demi-million de morts par an), la dengue, le chikungunya ou le virus Zika (qui déforme les bébés dans les ventres des futures mamans) ? Tient-on un remède magique contre ces maux ? Ou bien est-on en train d'inventer des techniques pires que les insecticides, plus néfastes encore pour l'environnement ? Question complexe à laquelle, dans quelques jours qui viennent, doivent répondre les experts du Haut Conseil français des biotechnologies. Cet organisme indépendant est chargé d'éclairer les pouvoirs publics français sur les innovations en matière de génétique.

Mais il y a urgence à réfléchir. Car les expérimentations sur les moustiques "mutants" se multiplient dans le monde et ont de quoi vous donner des démangeaisons. L'une d'elles va avoir lieu en Nouvelle-Calédonie, où sévit la dengue notamment. Dans les mois qui viennent, on va lâcher sur des quartiers de Nouméa des moustiques mâles modifiés qui vont rendre les femelles stériles. On va lâcher dans la nature des mâles porteurs d'une bactérie. Ils vont s'accoupler avec les femelles "naturelles". Ces femelles deviendront stériles : elles n'auront pas de descendance. On va ainsi diminuer la population de moustiques responsables de la propagation de la dengue. La mairie de Nouméa pense que d'ici trois à quatre ans, la dengue pourrait être un souvenir.

Au Brésil, des moustiques OGM contre Zika

C'est un moustique modifié, mais pas un moustique OGM. Pour les moustiques transgéniques, il faut aller au Brésil. Ils sont fabriqués dans la ville de Piracicaba, où se trouve la plus grande usine de moustiques au monde. Des millions d'insectes sont ainsi régulièrement lâchés dans la nature depuis plusieurs mois. Ces moustiques, dont on a modifiés les gènes, vont se reproduire. Mais les bébés sont condamnés à mort : ils vont tomber malades avant de pouvoir transmettre le virus Zika. Est-ce que le virus Zika sera ainsi éradiqué dans cette région ? On est dans la phase de test. Les militants anti-OGM, inquiets, suivent cela de très près.

Si ça marche, vu l'ampleur du problème posé par des virus tels que Zika, la question de la généralisation va vite se poser. Les expériences du Brésil et de Nouméa vont peut-être changer la donne dans les prochaines années.

Nuée de quetions

À lire aussi

Le professeur Jean-Christophe Pagès vient de passer des mois à analyser précisément ces tentatives. C'est lui qui, dans quelques jours, doit rendre son avis au gouvernement français au nom du Haut Conseil français des biotechnologies.

Nous lui avons demandé en avant-première si, selon lui, on tenait, avec l'une ou l'autre de ces méthodes, la recette miracle contre les maladies parasitaires. "Le scientifique a du mal avec les miracles. Il n'y a pas de solution miracle. Ce sont des techniques qui sont dans un arsenal de techniques, elles n'ont pas vocation à prendre la place de toutes les autres, elles ont vocation à compléter les moyens de lutte", prévient-il.

La question pourrait se poser assez vite pour le territoire métropolitain : doit-on s'attaquer au moustique-tigre, qui se propage depuis quinze ans dans le Sud de la France ? Et si un jour on maîtrise la technique de reproduction du frelon et son ADN, faudra-il lâcher des frelons asiatiquesmodifiés pour éradiquer l'espèce en France ? Si elle ne pose pas de problème sanitaire grave, est-ce qu'on doit laisser en paix une espèce vivante même invasive ? Ces premiers moustiques mutants vont nous poser une nuée de questions.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/