1 min de lecture Environnement

Le numérique, plus gros pollueur que le trafic aérien en 2040 ?

L'augmentation de l'utilisation d'appareils numériques engendre davantage de rejets de CO2 dans l'atmosphère. D'ici 2040, le secteur pourrait devenir plus polluant que le trafic aérien.

Actuellement le numérique représente 2% des émissions de gaz à effet de serre mais d'ici 2040 cela va passer à 7%.
Actuellement le numérique représente 2% des émissions de gaz à effet de serre mais d'ici 2040 cela va passer à 7%. Crédit : Thinkstock
Sophie Jousselin
Sophie Joussellin
édité par Benoît Collet

 

>
Le numérique, plus gros pollueur que le trafic aérien en 2040? Crédit Média : Sophie Joussellin | Durée : | Date :

Nos mails, nos films en streaming vont rapidement davantage polluer que le trafic aérien. C'est ce qui ressort d'un rapport du Sénat sur l'empreinte écologique du numérique. Actuellement ce domaine représente 2% des émissions de gaz à effet de serre mais d'ici 2040 cela va passer à 7%.


Ce qui pollue le plus c'est la fabrication des appareils. Mais l'usage qui en est fait pèse aussi lourd dans la balance. De ce côté, il existe des solutions toutes simples, notamment en ce qui concerne la vidéo en ligne (60% de la consommation mondiale d'Internet).

'Il faut qu'on arrête la course à l'échalote, à vouloir de la 4K, de la 3D. Sur un smartphone ça n'a aucun effet", explique le sénateur Patrick Chaize, l'un des auteurs du rapport. Autres propositions, préférer le téléchargement en wifi plutôt que le streaming ou interdire les vidéos qui se lancent toutes seules, comme les publicités. "ce sont de petites choses pragmatiques qui ont des effets immédiats et sans douleur", poursuit l'élu.

À lire aussi
Un lionceau au zoo de Pont Scorff, en 2013 zoo
Morbihan : comment le zoo de Pont-Scorff est passé du rêve au cauchemar

Le problème des données, c'est qu'elles sont invisibles et qu'on les consomme sans s'en rendre compte. "Il faut considérer la donnée comme un litre d'eau, un kilowatt d'électricité. Diminuer la consommation, on le fait dans ces deux derniers domaines, il faut qu'on le fasse aussi pour data", conclut Patrick Chaize.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Environnement Pollution Sénat
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants