1. Accueil
  2. Actu
  3. Tech
  4. La sortie de Thomas Pesquet dans l'espace a été plus mouvementée que prévu
2 min de lecture

La sortie de Thomas Pesquet dans l'espace a été plus mouvementée que prévu

Thomas Pesquet et son coéquipier américain ont passé plus de 7h suspendus dans le vide spatial. Mais ils n'ont pas pu accomplir leur mission jusqu'au bout.

Thomas Pesquet a réalisé sa troisième sortie dans l'espace le 16 juin 2021
Thomas Pesquet a réalisé sa troisième sortie dans l'espace le 16 juin 2021
Crédit : AFP NASA
Benjamin Hue & AFP

Les sorties dans l'espace sont toujours des opérations périlleuses. L'expédition menée mercredi 16 juin par Thomas Pesquet et Shane Kimbrough à l'extérieur de la Station spatiale internationale, leur première sortie extravéhiculaire programmée depuis leur arrivée dans la mission Alpha fin avril, est venue le rappeler une nouvelle fois.

Rompus à ce type d'exercice, Thomas Pesquet, qui comptabilise désormais sept sorties spatiales, et Shane Kimbrough, dont il s'agissait de la septième, ont passé plus de sept heures suspendus dans le vide spatial à 400 kilomètres au-dessus de la Terre. Mais ils n'ont pas pu accomplir jusqu'au bout la mission fixée en raison de plusieurs contretemps. 

Les deux hommes doivent installer de nouveaux panneaux solaires sur la station afin d'augmenter ses capacités de production d'énergie. La première sortie consistait à positionner, fixer, brancher et déployer un premier panneau d'une série de six, avant une seconde expédition prévue dimanche pour poursuivre les opérations.

Problème de scaphandre pour Shane Kimbrough

La mission a dû être temporairement mise sur pause à mi-parcours en raison de soucis concernant la combinaison de Shane Kimbrough. Les équipes de la Nasa ont constaté une interruption dans la transmission des données permettant de contrôler l'état de son scaphandre, ainsi qu'un soudain pic de la pression de son système de refroidissement.

À lire aussi

L'astronaute a dû revenir au sas de la Station et opérer une réinitialisation, avant de ressortir. Pendant ce temps, Thomas Pesquet l'attendait, accroché par les pieds à un bras robotique. La mission a finalement repris, une fois les données de contrôle stabilisées. Au final, une précieuse heure a été perdue.

Shane Kimbrough n'a à aucun moment été "en danger", a rassuré la Nasa. En 2013, l'Italien Luca Parmitano avait manqué de se noyer lors d'une sortie extravéhiculaire à cause d'une fuite du système de refroidissement de son scaphandre.

Thomas Pesquet et Shane Kimbrough ont ensuite déplacé le panneau solaire, replié sur lui-même en un gros rouleau d'environ 350 kilos, jusqu'à l'endroit où il devait être installé. Ils l'ont fixé et ont tenté de le déplier, mais un problème d'alignement est venu interférer avec le mécanisme, empêchant son déploiement. Ils ont alors regagné l'intérieur de la Station.

Prochaine sortie prévue dimanche

Travailler en scaphandre est une épreuve très éprouvante, comme le soulignait mercredi sur RTL l'ancien astronaute français Philippe Perrin. En enlevant son casque après avoir retrouvé l'intérieur de la Station, Thomas Pesquet se frottait les yeux et repliait et dépliait ses doigts comme pour les étirer, selon les images retransmises en direct par la Nasa. Le Français s'est tout de même réjoui jeudi sur Twitter d'avoir pu prendre part à "une expérience magique".

La Nasa, qui s'est félicitée du travail des deux hommes au cours d'une EVA compliquée, doit désormais décider de la suite des événements : dimanche, les astronautes finiront-ils l'installation du premier panneau, ou s'attèleront-ils au deuxième, comme prévu initialement ?

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/