1. Accueil
  2. Actu
  3. Tech
  4. iPhone ralentis : Apple va laisser aux utilisateurs le choix de contrôler leur batterie
1 min de lecture

iPhone ralentis : Apple va laisser aux utilisateurs le choix de contrôler leur batterie

Le patron d'Apple Tim Cook a annoncé dans une interview à la télévision américaine une nouvelle fonctionnalité qui permettra aux utilisateurs de contrôler l'usure de leur batterie, et de désactiver le bridage des performances s'ils le souhaitent.

L'iPhone 7 lancé en septembre 2016 par Apple
L'iPhone 7 lancé en septembre 2016 par Apple
Crédit : RTLnet
Thibaut Deleaz

Les utilisateurs d'iPhone pourront choisir de ne pas brider les performances de leur appareil lorsque leur batterie est usée. Après le scandale survenu en décembre, le patron d'Apple Tim Cook a fait plusieurs annonces à ce sujet dans une interview sur la chaîne de télévision ABC News mercredi 17 janvier.

Il a tenu à s'excuser "profondément" de ne pas avoir correctement communiqué sur cette fonctionnalité mise en place il y a un an par Apple, qui ralentit le smartphone lorsque sa batterie est usée, pour éviter qu'il ne s'éteigne inopinément. 

En complément de la baisse du tarif d'un remplacement de batterie, passé de 89 à 29 euros début janvier, Tim Cook a annoncé la création d'un outil permettant à l'utilisateur de connaître l'état d'usure de sa batterie. Ce dernier sera disponible "dès le mois prochain", pour les développeurs seulement dans un premier temps.

Laisser le choix aux utilisateurs

Cette nouvelle fonctionnalité sera accompagnée de la possibilité d'empêcher la baisse volontaire des performances de l'iPhone pour les utilisateurs qui le souhaitent. Le patron d'Apple "ne le recommande pas", mais veut laisser le choix aux détenteurs des smartphones de la marque à la pomme.

Toutes nos actions sont en faveur des utilisateurs

Tim Cook, patron d'Apple, à ABC News
À lire aussi

Apple tente de se sortir de la tourmente dans laquelle elle se trouve depuis que le scandale a éclaté en décembre 2017.

En France, à la suite d'une plainte de l'association Halte à l'obsolescence programmée (HOP), le parquet de Paris a ouvert début janvier une enquête préliminaire pour "soupçons d'obsolescence programmée". Le géant américain risque jusqu'à deux ans de prison, 300.000 euros d'amende et 5% de son chiffre d'affaires.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/