1. Accueil
  2. Actu
  3. Tech
  4. Instagram : des influenceurs piégés faisant la promotion d'une boisson mortelle
1 min de lecture

Instagram : des influenceurs piégés faisant la promotion d'une boisson mortelle

Trois stars britanniques d'Instagram ont été piégées par la "BBC" faisant la promotion d'une fausse boisson au cyanure.

Le logo d'Instagram aux États-Unis (illustration)
Le logo d'Instagram aux États-Unis (illustration)
Crédit : LOIC VENANCE / AFP
Thomas Pierre

Les influenceurs d'Instagram vérifient-ils les produits dont ils font la promotion ? Pas toujours, tend à montrer une enquête de la BBCSuivies par des centaines de milliers de followers chacune, trois stars de la télé-réalité britannique ont été piégées, et filmées à leur insu, en train d'auditionner pour faire la promotion d'une fausse boisson à base de cyanure d'hydrogène. 

Ce composant au combien toxique, pour ne pas dire mortel, est surtout réputé comme poison. Les Nazis l'utilisaient dans les chambres à gaz pendant la Seconde Guerre mondiale. Le breuvage imaginaire en porte d'ailleurs le nom : "Cyanura". 

Lors de cette caméra cachée, Lauren GoodgerMike Hassini et Zara Holland (1,3 millions d'abonnées à eux trois) se voient informer que le produit ne serait lancé que quelques mois plus tard. Et qu'en attendant la commercialisation de "Cyanura", ils ne pouvaient par conséquent pas en boire. 

Bien que l'agent de Zara Holland précise qu'elle ne pourra en faire la promotion qu'une fois la boisson testée, les trois personnalités acceptent finalement le partenariat. Les influenceurs se prêtent alors au jeu du casting, sans avoir goûté la boisson et en mentionnant son ingrédient-phare : le cyanure d'hydrogène.

Des pratiques encadrées par la loi

À lire aussi

Une fois l'enquête rendue publique, les trois influenceurs se sont ouvertement défendus de telles pratiques. Zara Holland assure qu'elle n'"induirait jamais délibérément ses followers en erreur ou ferait la promotion d'un produit dangereux". Une porte-parole de Lauren Goodger a fait savoir pour sa part qu'elle "n'approuverait pas la promotion de produits contenant des ingrédients nocifs ou suspects, ou sans en connaître le contenu".

La BBC rappelle à toute fin utile que Lauren Goodger avait déjà été épinglée par l’Advertising Standards Authority, l'organisme britannique de réglementation de la publicité, pour avoir fait le promotion trompeuse de produits amaigrissants. 

En France, où les dérives de certains influenceurs sont aussi dénoncées, la Loi du 21 juin 2004 rappelle bien que “toute publicité, sous quelque forme que ce soit, accessible par un service de communication au public en ligne, doit pouvoir être clairement identifiée comme telle".

La rédaction vous recommande

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire