4 min de lecture Connecté

Fairphone 3 : faut-il tenter le pari du smartphone écoresponsable à 450 euros ?

L'entreprise néerlandaise Fairphone lance la troisième génération de son smartphone écoresponsable dont la plupart des composants sont issus de filières éthiques avec l'objectif de pousser l'industrie à agir de façon plus vertueuse.

Fairphone montre à l'industrie de la téléphonie qu'une autre voie est possible
Fairphone montre à l'industrie de la téléphonie qu'une autre voie est possible Crédit : Fairphone
Sophie Jousselin
Sophie Joussellin
et Benjamin Hue

C'est le seul smartphone au monde qui est vendu avec un tournevis. Le fabricant néerlandais de smartphone équitable Fairphone a présenté mardi 27 août la troisième génération de son téléphone écoresponsable. Quatre ans après le Fairphone 2, le Fairphone 3 sera disponible en septembre au prix de 450 euros chez Orange puis chez chez les autres distributeurs habituels en fin d'année.

Comme les deux premiers modèles, le Fairphone 3 est un téléphone éthique et écolo. Il a été conçu selon une démarche écoresponsable avec la volonté de limiter au maximum son empreinte sociale et écologique. Fairphone met d'abord l'accent sur la traçabilité des composants du téléphone. Sur la cinquantaine d'éléments nécessaires à son fonctionnement, l'entreprise a sélectionné une dizaine de pièces qui ont fait l'objet d'une attention toute particulière.

Fairphone s'est focalisé sur huit matériaux pour lesquels elle a mis en place des filières éthiques : le cobalt, le cuivre, le lithium, le néodyme, le plastique, l'étain, le tungstène et l'or. Fairphone est par exemple le premier constructeur électronique à utiliser de l'or commerce équitable dans sa chaîne d'approvisionnement. Pour le Fairphone 3, l'objectif était de se procurer 40% de ces ressources dans des filières responsables. La marque souhaite augmenter cette proportion pour son prochain modèle.

Pour ce faire, Fairphone a sélectionné ses partenaires avec soin. "Nous travaillons avec des dizaines d'acteurs, des associations, des organismes de charité, des agences de consultants et des acteurs locaux pour s'assurer que les matériaux utilisés respectent notre chaîne de valeurs", explique Luke James, responsable des ventes de l'entreprise. Parmi ces engagements figurent le respect des droits des travailleurs, l'interdiction du travail des enfants, la prise en compte de l'environnement et l'interdiction d'utiliser des minerais issus de mines tenues par des groupes armés.

Un smartphone démontable avec un tournevis

À lire aussi
La PS5 et la Xbox Series X se disputeront une place sous les sapins en fin d'année 2020 Connecté
PlayStation 5, Xbox Series X : prix, nouveautés, jeux...Le match des nouvelles consoles

Fairphone n'est pas la seule marque de téléphonie à faire de l'écologie un enjeu politique et commercial. Apple et Samsung assurent également utiliser des matériaux en provenance de filières responsables et proposent des programmes de reprise et de recyclage pour leurs anciens produits. Mais Fairphone est la seule à proposer un smartphone modulaire facilement réparable pour lutter contre l'obsolescence programmée.

"Les propriétaires de smartphone changent de modèle en moyenne tous les 18 mois. L'idée est plutôt qu'ils le gardent entre trois et cinq ans", explique Luke James. Fait à partir de plastique recyclé, le Fairphone 3 est un appareil modulaire. Contrairement à l'iPhone et aux autres smartphones du secteur, il est entièrement démontable et permet de changer facilement tous ses éléments à la maison. À l'intérieur, tous les composants ne sont pas collés. L'écran, la batterie, la prise casque ou l'appareil photo se démontent en une dizaine de minutes avec un tournevis.

De concetpion modulaire, le Fairphone peut être facilement démonté pour changer ses principaux composants
De concetpion modulaire, le Fairphone peut être facilement démonté pour changer ses principaux composants Crédit : Fairphone

"La coque se retire juste avec des petits clipses, puis vous avez une dizaine de vis à retirer pour pouvoir extraire facilement tous les composants. Vous pouvez remplacer l'écran pour un prix assez modique, vous pouvez changer la batterie, l'appareil photo", explique Romain Heuillard, consultant en nouvelles technologies. Au total, sept modules sont ainsi remplaçables sur le site de l'entreprise.

Le Fairphone est un téléphone de niche. Les deux premiers modèles se sont vendus respectivement à 65.000 et 110.000 exemplaires. L'entreprise espère écouler 45.000 Fairphone 3 d'ici la fin de l'année. "Fairphone ne prétend pas proposer le téléphone parfait mais un smartphone plus juste que les autres, explique Romain Heuillard. Sur le plan des performances, c'est dans la moyenne. Mais par contre, vous payez deux fois plus cher pour la meilleure empreinte écologique et sociale du marché". 

En-dessous des modèles concurrents mais plus juste

Vendu au prix de 450 euros, le Fairphone 3 ne rivalise pas avec les modèles concurrents de sa gamme de prix sur le plan des caractéristiques. Son processeur Snapdragon 632 est le même que celui qui est utilisé par des smartphones vendus aux alentours de 200 euros, son appareil photo 12 Mpx monte en gamme par rapport à celui du Fairphone 2 mais il ne comporte pas de grand-angle, de mode nuit, ni de téléobjectif, comme le proposent certains modèles vendus au même prix. Et malgré un design affiné, son boîtier en plastique rappelle les modèles lancés il y a deux ans.

Mais le Fairphone 3 est conçu pour durer. L'entreprise s'engage à assurer des mises à jour de sécurité tous les trimestres et à mettre à jour le téléphone vers les versions ultérieures à Android 9 pendant au moins cinq ans, jusqu'à ce que ce soit techniquement impossible. Fairphone s'engage aussi à garantir la disponibilité de certaines pièces sur son site pendant cinq ans. Les propriétaires de Fairphone 3 pourront changer leur appareil photo (50 euros), leur batterie (30 euros), le haut-parleur (20 euros) ou leur écran (90 euros) jusqu'en 2024.

Les équipes de Fairphone veillent à constituer des stocks pour éviter que certaines pièces ne soient plus disponibles ponctuellement. Les composants qui ne seront plus fabriqués dans cinq ans pourront être remplacés par un équivalent plus moderne. Sur la boutique en ligne de l'entreprise, on trouve encore des pièces détachées pour le premier Fairphone sorti il y a six ans. 

En revanche, contrairement aux autres smartphones de sa gamme de prix, le Fairphone 3 risque de rencontrer des difficultés pour animer les applications les plus exigeantes dans deux ou trois ans. Son processeur, déjà peu véloce, est en effet l'une des rares pièces qu'il n'est pas possible de remplacer. Il apparaît à ce titre moins durable qu'un iPhone lancé ces deux dernières années qui devrait assurer de bonnes performances pendant au moins trois ans. Mais la promesse du Fairphone est ailleurs.

Pour qui ?

Ce smartphone ne s'adresse pas aux technophiles qui déverrouillent leur appareil plus de cent fois dans la journée mais à tous les utilisateurs à la conscience écolo éveillée soucieux de réaliser un achat militant à rebours des standard en vigueur dans l'industrie de la téléphonie.

"Nous essayons de pousser l'industrie à agir de manière plus positive. Notre modèle économique est totalement transparent. Nous montrons qu'il est possible de créer un smartphone en utilisant des matériaux recyclés ou qui ne sont pas issus de zones de conflit pour que les autres constructeurs puissent faire la même chose", explique Luke James. Les recherches de l'entreprise sont d'ailleurs publiées en ligne à disposition de n'importe qui.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Connecté Smartphone Fil Futur
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants