1. Accueil
  2. Actu
  3. Tech
  4. Données personnelles, influence de Pékin... Pourquoi TikTok inquiète l'Union européenne
3 min de lecture

Données personnelles, influence de Pékin... Pourquoi TikTok inquiète l'Union européenne

ÉCLAIRAGE - TikTok a reconnu pour la première fois début novembre que les informations de ses utilisateurs européens sont traitées à distance par ses salariés chinois.

Le logo de TikTok (image d'illustration)
Le logo de TikTok (image d'illustration)
Crédit : AFP
profilrtl
Benjamin Hue

Pleins feux sur TikTok. Sous la menace d'un bannissement sur le territoire américain, l'application chinoise à la croissance fulgurante est aussi dans le collimateur de l'Union européenne pour sa gestion des données de ses 200 millions d'utilisateurs européens, dont 18 millions en France.

La présidente de la Commission européenne, Ursula Von der Leyen, a indiqué dans un courrier daté du 21 novembre adressé au gendarme américain des communications que plusieurs procédures venaient d'être initiées en Europe afin de vérifier si TikTok se conforme au règlement européen de protection des données personnelles (RGPD).

"Les pratiques de TikTok en matière de données, notamment en ce qui concerne les transferts internationaux de données, font l'objet de plusieurs procédures en cours. Il s'agit notamment d'une enquête de la Commission irlandaise de protection des données sur le respect par TikTok de plusieurs exigences du RGPD, y compris en ce qui concerne les transferts de données vers la Chine et le traitement des données des mineurs", peut-on lire dans la déclaration de la Commission. 

Deux enquêtes avaient déjà été ouvertes l'an dernier par la Data Protection Commission (DPC), la Cnil irlandaise pour déterminer si TikTok respecte bien les règles du RGPD concernant le traitement des données des mineurs et les transferts présumés d'informations vers la Chine. Une pratique finalement officialisée début novembre par la société chinoise.

Des employés chinois de TikTok ont accès à des données d'utilisateurs français

À écouter aussi

Le 2 novembre, dans le cadre d'une mise à jour de sa politique de confidentialité européenne, TikTok a admis pour la première fois que les informations personnelles de ses usagers européens - y compris les français - pouvaient faire l'objet de transferts internationaux afin que ses salariés puissent y accéder, notamment en Chine. 

L'entreprise expliquait alors que son personnel chinois, mais aussi des employés situés au Brésil, au Canada, en Israël, au Japon, en Malaisie, aux Philippines, à Singapour, en Corée du Sud et aux États-Unis, pouvaient traiter à distance des données des utilisateurs de TikTok afin d'améliorer l'expérience de la plateforme et les performances des algorithmes. "Nous concentrons nos efforts sur la limitation du nombre d'employés ayant accès aux données des utilisateurs européens, la minimisation des flux de données qui sortent de la région et le stockage local des données de nos utilisateurs européens", précisait cependant TikTok.

Quelques semaines plus tôt, un article du média américain BuzzFeed basé sur des écoutes d'employés chinois de TikTok révélait que les ingénieurs de la plateforme avaient eu accès entre septembre 2021 et janvier 2022 aux commentaires publiés sous les vidéos, aux "likes" et aux comptes suivis par les utilisateurs, en plus des informations classiques, comme le nom d'utilisateur, le mail et l'âge des usagers. Ces pratiques font craindre un accès à ces informations par le régime autoritaire chinois, voire des possibilités d'espionnage par Pékin. La maison-mère de TikTok, ByteDance, est en effet membre de la fédération chinoise des sociétés de l'Internet et engagée par ses statuts à un soutien total au pouvoir local. 

TikTok promet de localiser les données des européens en Europe l'année prochaine

Joint par RTL, un porte-parole de TikTok explique que des données des utilisateurs européens peuvent effectivement être transférées de façon exceptionnelle en Chine, dans le cadre de la modération de la plateforme, notamment, mais assure que ces traitements sont réalisés dans le respect du RGPD. L'entreprise affirme que les données de ses utilisateurs européens ne sont pas conservées sur des serveurs chinois mais à Singapour et aux États-Unis en attendant d'être hébergées dans un data center en Irlande, dont la construction annoncée en 2020 est censée être achevée en début d'année prochaine. 

Les pratiques de TikTok vont désormais être passées au crible par la Commission irlandaise de protection des données. Aucune mesure de sanction n'a été annoncé pour l'heure. Mais la Commission européenne a rappelé l'obligation pour la plateforme de respecter le RGPD en vigueur dans l'Union européenne et notamment son chapitre 5 qui prévoit que le transfert de données personnelles vers un pays tiers peut avoir lieu uniquement si l’Union Européenne “a constaté par voie de décision” que le pays tiers “assure un niveau de protection adéquat”.

En France, aussi, les pratiques de TikTok sont suivies de près par les autorités. Le ministre délégué au Numérique, Jean Noël-Barrot, a abordé le sujet avec le représentant français de l'entreprise chinoise début novembre. Selon le média L'Informé, TikTok aurait alors assuré tout mettre en oeuvre pour localiser les données des utilisateurs européens sur le territoire de l'Union. De son côté, la Commission nationale de l'informatique et des libertés (Cnil) a déjà été interpellée à plusieurs reprises au sujet de TikTok. Une enquête a été ouverte au printemps 2020 au sujet des problématiques d’information des personnes, des modalités d’exercice des droits, des flux hors de l’Union européenne et des mesures prises à l’égard des mineurs. Nous avons sollicité l'autorité pour savoir où en était l'instruction de ce dossier. 

La rédaction vous recommande
À lire aussi

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire