1. Accueil
  2. Actu
  3. Sciences et Tech
  4. Dispo, l'appli photo qui fait l'apologie de l'imperfection
3 min de lecture

Dispo, l'appli photo qui fait l'apologie de l'imperfection

L'application Dispo, qui nécessite d'être parrainé, propose de rendre les photos "vintage", en incrustant même des imperfections.

Un smartphone (illustration)
Un smartphone (illustration)
Crédit : Oli SCARFF / AFP
Dispo, l'appli photo qui fait l'apologie de l'imperfection
03:46
Dispo, l'appli photo qui fait l'apologie de l'imperfection
03:45
Isabelle Choquet
Isabelle Choquet
Animateur

Ce lundi 8 mars matin, on se fait tirer le portrait. Vous vous souvenez quand on prenait des photos avec un appareil photo, avec une pellicule dedans. Vous vous souvenez des années 90. Eh bien, retour vers le futur, laissez-moi vous présenter Dispo, une nouvelle appli photo assez étonnante. Je l’ai découverte ce week-end dans Le Monde.

Dispo vous propose d’utiliser votre  iPhone comme un appareil photo jetable – "disposable camera" en anglais, d’où le nom "dispo". Concrètement, cela veut dire que les heureux élus - pour l’instant c’est sur parrainage, comme Clubhouse - découvrent une interface disons dépouillée. Ce n'est pas cheap c'est vintage. Juste une toute petite lucarne au centre de l'écran, comme le viseur de nos bons vieux jetables. Vous appuyez sur le déclencheur et… c’est tout. 

Impossible de modifier l’image, vous ne pouvez pas appliquer de filtres. Pas de retouche, pas de recadrage. Et en plus, comme avec un appareil argentique, il faut du temps pour "développer", si on peut dire.  Donc vous n'aurez pas vos clichés avant le lendemain matin 9h. Les photos arrivent alors avec de petits défauts dans le grain ou l’exposition. Pas parce que vous avez raté, c’est l’appli qui les ajoute de façon aléatoire. Les photos sont ensuite réparties dans des "rolls", des "pellicules". On peut liker, mais pas plus, le principe c'est interactions minimum.

Parmi les tout premiers Français sur l’appli, il y a Kelly, 25 ans, jeune ingénieure informatique. Dispo, pour elle, c’est une madeleine de Proust : "Ça ressemble aux appareils qu’on emportait en colonie de vacances. Parfois les photos sont ratées, floues, surexposées… C’est authentique". Et le plus intéressant, à l’entendre, c’est de ne pas voir le résultat avant le lendemain : "Dans une époque où on a tout, tout de suite, c’est agréable de prendre son temps".

Une ode à l'imperfection

À lire aussi

Bref, vous poireautez des heures pour découvrir des photos moches. Et vous savez quoi ? Ça cartonne. Dispo est un bébé, né le 19 février dernier, mais déjà valorisé à 200 millions de dollars, et est 7e dans sa catégorie sur l’App Store américain. C’est ce qu’on appelle la technostalgie. Un joli mot-valise qui explique le retour en grâce du vinyle, du Polaroïd et de la machine à écrire. 

Le charme du passé, et un rejet des dérives du présent. Les slogans de Dispo sont sans ambiguïté : "Vivez l’instant présent", "Revenons à la réalité". Sous-entendu : ici, on n’est pas sur Instagram. Le réseau social est de plus en plus critiqué. Trop de filtres, trop de retouches. Tout devient lisse et standardisé, c’est la course à la photo la plus waouh. Résultats : toujours les mêmes paysages incroyables aux couleurs surnaturelles, toujours les mêmes visages d’une beauté trop parfaite pour être honnête. 

Aujourd’hui on est en plein retour de flammes. On voit se multiplier les comptes Insta consacrés à la mocheté. Les célébrités n’hésitent plus à publier leurs "photo dumps", des compilations de photos ratées. Bref, Dispo a capté l’air du temps. C’est l’appli de l’imperfection assumée, et aussi de la simplicité retrouvée. "Sur Instagram, dit une utilisatrice, il m’est arrivé de vouloir embellir des paysages ou des couchers de soleil. Je mettais des filtres, je jouais avec tous leurs outils. Et à la fin je ne savais même pas si le résultat était meilleur que l’original. "Dispo, c’est une forme de liberté". 

Une autre adepte renchérit : "Ça te permet de vivre l’instant sans penser au résultat ou à ce que les gens vont dire. Tu prends ta photo et le reste ne dépend plus de toi". Une mode peut-être, ou un vrai retour aux sources. Pour nous rappeler qu’avant d’aimer les images, on a aimé la photo.

Dispo, l’appli des photos moches, à lire dans Le Monde.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/