1. Accueil
  2. Actu
  3. Tech
  4. Comment le gouvernement veut rendre les smartphones plus durables
2 min de lecture

Comment le gouvernement veut rendre les smartphones plus durables

Face aux inquiétudes sur l'empreinte écologique du numérique, la France a présenté des pistes pour prolonger le cycle de vie des smartphones et des appareils électroniques.

Photo du nouveau Nokia 9 PureView (illustration)
Photo du nouveau Nokia 9 PureView (illustration)
Crédit : JOSEP LAGO / AFP
Benjamin Hue
Benjamin Hue

La France veut placer le numérique au coeur de la transition écologique. Alors que le débat sur la 5G a mis en lumière les craintes relatives à l'impact environnemental de cette technologie, le gouvernement a présenté ce jeudi 8 octobre lors d'un colloque à Bercy des mesures pour étendre le cycle de vie des appareils électroniques et diminuer la consommation d'énergie du secteur. Des pistes qui s'inscrivent dans la lignée des propositions de la Convention citoyenne pour le climat.

Principale disposition mise en avant par les autorités : accélérer le reconditionnement des smartphones. "75% des émissions carbone du numérique sont générées lors de la fabrication des terminaux" à travers le monde, a constaté Barbara Pompili, la ministre de la Transition écologique. "100 millions de téléphones dorment dans les tiroirs des Français", a souligné le secrétaire d'État au Numérique, Cédric O, invitant chacun à rapporter ces modèles usagés "dans la boutique de l'opérateur le plus proche".

Pour favoriser le développement de la filière, qui représente seulement 10% des ventes de smartphones en France à l'heure actuelle, la Direction générale de la concurrence et de la répression des fraudes va lancer une enquête sur les pratiques des constructeurs en matière de pièces détachées. L'objectif est de s'assurer que les réparateurs et les entreprises de reconditionnement puissent avoir accès aux composants à des tarifs et dans des délais non prohibitifs. 

Une note sur 10 de réparabilité

Le gouvernement doit aussi mettre en place l'année prochaine un indice de réparabilité, une note sur 10 indiquant dès l'achat si un appareil électronique sera facilement réparable ou non, pour orienter les consommateurs vers les modèles les plus vertueux. Une concertation va être lancée avec les opérateurs télécoms pour favoriser le réemploi et le reconditionnement des équipements numériques usagés en mettant en place des points de collecte dans leurs réseaux de distribution et en communiquant sur ces sujets au niveau national.

À lire aussi

Le gouvernement fait face depuis plusieurs mois à une montée des inquiétudes sur l'empreinte écologique du numérique, estimée entre 2% et 10% de celle du pays. Le déploiement de la 5G, qui sera lancée d'ici la fin de l'année, pourrait entraîner un renouvellement accéléré des smartphones et augmenter la consommation de ressources du secteur. L'agence de la transition écologique (Ademe) et le régulateur des télécoms (Arcep) ont lancé un rapport sur l'empreinte globale du numérique en France, dont la publication est prévue fin 2021.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/