3 min de lecture Connecté

Calendrier de la 5G : enchères, offres, nouveaux usages...Les prochaines étapes du déploiement

Les enchères principales de la 5G débutent mardi dans un climat polémique inédit. Les opérateurs espèrent lancer leurs premières offres d'ici la fin de l'année. Mais il faudra attendre plusieurs années pour profiter des avantages du nouveau réseau mobile.

Une antenne-relais 5G en Chine
Une antenne-relais 5G en Chine Crédit : AFP
Benjamin Hue
Benjamin Hue
Journaliste RTL

Le déploiement de la 5G en France entre dans sa dernière ligne droite. Pendant que le débat public s'embrase autour des questions de l'impact sanitaire, environnemental et sociétal de cette nouvelle technologie de réseau mobile, l'autorité de régulation des télécoms lance ce mardi 29 septembre une nouvelle phase d'enchères pour attribuer des fréquences aux quatre principaux opérateurs télécoms du pays, Orange, Free, Bouygues Telecom et SFR.

Initialement prévues en avril avant la crise du coronavirus, cette vente constitue la deuxième étape du processus d'attribution. Elles font suite à la répartition d'un premier bloc de fréquences de 50 MHz vendu à prix fixe, 350 millions d'euros l'unité. 

Pour l'instant, chaque opérateur dispose d'un bloc de 50 MHz sur la bande 3,4-3,8 GHz, la principale portion qui sera utilisée par la 5G. L'objectif est de répartir les fréquences qui n'ont pas été distribuées lors de cette première phase, soit onze blocs de la bande 10 MHz, proposés à partir de 70 millions d'euros l'unité. Ce tout d'enchères va permettre aux opérateurs de se démarquer afin de proposer par la suite la meilleure couverture 5G à leurs clients.

La bande principale attribuée d'ici fin octobre

Ces enchères doivent débuter mardi matin. On ne sait pas encore sur combien de jours elles s'étaleront. Elles dureront le temps que les opérateurs augmentent leurs prix pour obtenir la quantité de fréquence de leur choix. Avec un plafond : aucun opérateur ne pourra acquérir plus de 100 MHz, en prenant en compte les 50 MHz déjà attribués. L'Arcep publiera un bilan chaque soir à la clôture de la bourse. La vente des fréquences doit rapporter un peu plus de 2 milliards d'euros à l'État.

À lire aussi
L'application Tous Anti-Covid a pris la relève de StopCovid le 22 octobre 2020 Coronavirus France
Tous Anti-Covid activée par 500.000 Français en 24h : nouveau souffle ou faux départ ?

Cette enchère principale sera suivie d'ici la fin du mois d'octobre d'une enchère de positionnement, une vente plus technique visant à déterminer le positionnement des opérateurs dans la bande 3,4/3,8 GHz. Il s'agira d'une enchère combinatoire à un tour. Ce classement va permettre aux opérateurs de choisir s'ils préfèrent se situer aux extrémités ou au centre de la bande, moins propice aux interférences avec d'autres services.

Premières offres commerciales en fin d'année

D'ici la fin novembre, l'Arcep délivrera ensuite les autorisations d'utilisation des fréquences qui leur permettront de commercialiser leurs premières offres 5G. Ces dernières devraient être disponibles à la toute fin de l'année, permettant à la France de tenir sur le fil son objectif de fin 2020. Pour faciliter ces lancements, le cahier des charges a été allégé : les opérateurs ne sont plus obligés de déployer la 5G dans deux villes d'ici la fin de l'année.

La feuille de route fixée par l'Arcep est la suivante : chaque opérateur devra avoir déployé la 5G sur 3.000 sites d'ici fin 2022, 8.000 d'ici fin 2024 et 10.500 d'ici fin 2025. Au total, 42.000 antennes devront être opérationnelles sur les 85.000 sites disponibles dans cinq ans.

Les avantages de la 5G ne sont pas pour tout de suite

Les consommateurs devront être patients pour profiter des avantages de la 5G. Il faudra compter une dizaine d'années pour que tout le territoire soit couvert. Les premières antennes vont surtout permettre aux opérateurs de ne pas voir le réseau mobile arriver à saturation dans les prochains mois.

La bande des 26 GHz, qui offrira les meilleurs débits et rendra possible les usages futuristes vantés par les promoteurs de la 5G, ne sera pas lancée avant plusieurs années. Les conditions d'attribution de cette bande millimétrique déjà utilisée par le satellite n'ont pas encore été définies. Une dizaine de projets expérimentaux sont actuellement menés à travers le pays sur la bande 26 GHz, au port du Havre, en gare de Rennes ou au vélodrome de Saint-Quentin en Yvelines, par exemple.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Connecté La 5G Fil Futur
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants