1. Accueil
  2. Actu
  3. Tech
  4. Avec StratoBus, bientôt Internet tombera du ciel
2 min de lecture

Avec StratoBus, bientôt Internet tombera du ciel

REPLAY - Thales vient de présenter son projet StratoBus : un dirigeable qui apportera l'Internet aux populations qui n'y ont pas accès pour l'instant.

Sophie Jousselin
Sophie Jousselin
Crédit : Maxime Villalonga
RTL Innovation Week end du 01/05/2016
02:44
Sophie Joussellin

On estime qu'environ 4 milliards de personnes n'ont pas accès à Internet dans le monde, dans des zones où pour des raisons économiques il n'y a pas d'infrastructures au sol permettant de se connecter. Parfois c'est aussi dû au relief. Même s'il y a des antennes, les ondes ne vont pas traverser les montagnes. L'idée, c'est donc de les faire tomber du ciel et plusieurs projets sont à l'étude.

Le dernier à s'être lancé, est le groupe Thales avec StratoBus. c'est un dirigeable d'une centaine de mètres de long qui naviguera à 20 km au-dessus de nos têtes, donc largement au-dessus des avions de ligne ! Il transportera du matériel, alimenté en énergie solaire et qui lui permettra de se connecter à une station au sol, une sorte d'antenne mobile. Il sera donc un relais entre cette antenne et les utilisateurs au sol dans un rayon de plusieurs dizaines de kilomètres. Un seul point d'accès suffira pour couvrir une immense zone, pourquoi pas, une partie du désert !

StratoBus fonctionnera 24 heures sur 24 et n'aura besoin de revenir sur terre qu'une fois par an pour la maintenance. 4 heures lui suffisent pour descendre.

StratoBus devrait être opérationnel à partir de 2020.

Le projet Loon de Google

À lire aussi

Google a lui aussi un projet de ce type en collaboration avec le centre d'études spatiales français, le CNES. Il s'appelle Loon et il prévoit de déployer dans le ciel une constellation de ballons stratosphériques de 15 mètres de diamètre, eux aussi gonflés à l'hélium. Ils sont aussi alimentés en énergie solaire pour faire tourner tout le matériel nécessaire pour se connecter à Internet.

Les ballons se connectent directement aux antennes mobiles déjà installées au sol et là aussi servent de relais et ils peuvent couvrir une zone de 80 km de rayon en dessous d'eux. Mais cette zone peut-être étendue presque à l'infini puisque les ballons peuvent se connecter les uns aux autres. Il suffit que l'un se connecte à une antenne au sol et ensuite, les données passent de ballon en ballon. Le but étant à terme de créer ce que chez Google on appelle "un anneau de connectivité", c'est à dire couvrir la terre entière !

Le projet a déjà été testé en Nouvelle Zélande et au Brésil et devrait l'être cette année en Indonésie.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/