1. Accueil
  2. Actu
  3. Tech
  4. Aux États-Unis, une intelligence artificielle prédit les crimes pour révéler les biais de la police
2 min de lecture

Aux États-Unis, une intelligence artificielle prédit les crimes pour révéler les biais de la police

Des chercheurs ont mis au point un algorithme capable d'anticiper le taux de criminalité dans un rayon de 300 mètres pour mettre en lumière les biais dans les interventions policières.

Tom Cruise dans "Minority Report".
Tom Cruise dans "Minority Report".
Crédit : Capture d'écran / @Clayton Pacelli
Benjamin Hue
Benjamin Hue

L'outil ravive forcément le souvenir de Minority Report. Des chercheurs de l'Université de Chicago ont conçu un algorithme en mesure de prédire les crimes une semaine à l'avance, rapporte la revue américaine Nature. Le modèle serait capable d'anticiper les lieux où les méfaits pourraient être commis dans un rayon de 300 mètres avec un taux de réussite de l'ordre de 90%.

L'objectif de l'étude n'est pas de réaliser des prédictions permettant d'identifier d'éventuels suspects avant qu'ils ne commettent un crime, comme dans la célèbre fiction du romancier Philip K. Dick, mais seulement les zones où ces derniers sont le plus susceptibles de se produire. 

À travers cette initiative, les chercheurs ont souhaité mettre en avant les lacunes dans les interventions des forces de l'ordre américaines. Ils ont notamment révélé que les crimes commis dans les quartiers riches engendraient un nombre d'arrestation plus important que dans les quartiers pauvres, suggérant un biais dans l'action de la police.

"L'idée n'est pas d'augmenter le pouvoir d'un État en prédisant les crimes en lieu et date, mais de vérifier si l'application de la loi souffre de biais, et de mieux comprendre comment les services de police évoluent dans l'espace urbain", a commenté le professeur Ishanu Chattopadhyay à la tête de l'équipe de chercheurs auprès du magazine New Scientist.

À lire aussi

Les chercheurs ont nourri leur intelligence artificielle avec des données relatives aux crimes violents et aux crimes contre les biens survenus dans la ville de Chicago collectées entre 2014 et 2016. Le modèle s'est ensuite entraîné sur sept autres grandes villes américaines, à savoir Atlanta, Austin, Detroit, Los Angeles, Philadelphie, Portland et San Francisco.

Les données ont été rendues publiques afin de pouvoir être analysées par d'autres experts. La prédiction des crimes et des délits avec des outils algorithmiques existe déjà dans plusieurs villes du monde. Mais ces systèmes suscitent la controverse. Des études ont montré qu'ils étaient nécessairement discriminants car ils reflètent les biais de leurs concepteurs et de la société mais aussi ceux des systèmes de données utilisés pour les entraîner, engendrant un risque de prédiction erroné et de perpétuation des inégalités sociales.

La rédaction vous recommande
À écouter aussi

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/

Bienvenue sur RTL

Ne manquez rien de l'actualité en activant les notifications sur votre navigateur

Cliquez sur “Autoriser” pour poursuivre votre navigation en recevant d