1 min de lecture François Hollande

Roms : pour Hollande, la France n'a "pas à rougir"

Le président François Hollande a affirmé mardi que le gouvernement n'avait "pas à rougir" de sa politique à l'égard des Roms.

François Hollande à l'Elysée devant les journalistes le mardi 14 janvier 2014
François Hollande à l'Elysée devant les journalistes le mardi 14 janvier 2014 Crédit : AFP
micro générique
La rédaction numérique de RTL

Le président François Hollande a affirmé mardi que le gouvernement n'avait "pas à rougir" de sa politique à l'égard des Roms, alors que le jour même un rapport a montré que les expulsions avaient atteint un niveau record en 2013.

"Si vous me posez la question: est-ce que nous avons à rougir de ce que nous avons fait? Non", a déclaré M. Hollande lors de sa conférence de presse semestrielle, en faisant valoir que tout avait été fait dans le "respect du droit" et en récusant une "politique du chiffre".

Respect du principe d'accueil, respect des droits

"C'est une question très difficile, parce qu'il y a effectivement, une population d'origine roumaine, Rom, qui vient en France, s'y installe, repart, et qui cherche là un abri", a noté le président. Mais, a-t-il souligné, "il n'y a pas d'autres règles que l'application de la loi, donc faisons en sorte de mettre en œuvre la loi".

"J'ai toujours veillé à faire respecter les deux principes: principe d'accueil, mais en même temps dans le respect des droits", a martelé le chef de l'État, ajoutant qu'il fallait "traiter ce sujet au niveau européen", et que tous les pays devaient "coopérer".

Leonarda : une affaire "réglée", la loi "appliquée"

À lire aussi
Ségolène Royal et François Hollande, à Saint-Barthélemy, le 8 mai 2015 polémique
Ségolène Royal : François Hollande prend sa défense

Par ailleurs, François Hollande a jugé mardi que l'affaire Leonarda, la jeune Rom kosovare expulsée avec sa famille en octobre, était "réglée", soulignant que la loi avait été "appliquée".

"Personne n'est revenu", a ajouté le chef de l’État, précisant être intervenu dans cette affaire "parce qu'il y avait un moment un trouble".

La rédaction vous recommande
Lire la suite
François Hollande Leonarda Roms
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants