1 min de lecture Écologie

Virage vert de Macron : "Il faut séduire les électeurs écologistes", dit Roquette

DÉBAT - Guillaume Roquette, directeur de la rédaction du "Figaro Magazine", et Nicolas Domenach, éditorialiste politique à RTL, commentent le virage écologique d'Emmanuel Macron après sa visite à la Mer de Glace, symbole de l'impact du réchauffement climatique en France.

Emmanuel Macron devant la Mer de Glace jeudi 13 février 2020
Emmanuel Macron devant la Mer de Glace jeudi 13 février 2020 Crédit : Ludovic MARIN / POOL / AFP
Calvi-245x300
Yves Calvi et Nicolas Domenach

Ce jeudi 13 février, le président de la République était du côté de la Mer de Glace au chevet du Mont-Blanc. Un déplacement pour faire la preuve de son engagement pour l'environnement. "Le combat contre le réchauffement climatique et pour la biodiversité est un combat d'aujourd'hui", a déclaré Emmanuel Macron au Dauphiné Libéré

>
Virage vert de Macron : "Il faut séduire les électeurs écologistes", dit Roquette Crédit Image : RTL | Crédit Média : RTL | Date :

"Je pense que la préoccupation écologique chez Emmanuel Macron ne date pas de cette semaine", assure Guillaume Roquette, directeur de la rédaction du Figaro Magazine. Il estime que le chef de l'État "savait déjà que le réchauffement climatique entraînait la fonte de glaces". 

S'il reconnaît qu' "il y a une part de communication dans cette opération parce qu'il faut séduire les électeurs écologistes et qu'à quelques semaines des municipales, ça ne peut pas nuire". Le directeur de la rédaction du Figaro Magazine estime aussi que c'est une manière de "tourner la page de cette calamiteuse réforme des retraites". 

Un "vrai engagement" mais des "mesures modestes"

Pour Guillaume Roquette, "il y a un vrai engagement du président de la République sur ce sujet", ce qui peut paraître en décalage avec les mesures modestes annoncées. Protéger le Mont-Blanc de la pollution, c'est bien, "ce n'est peut-être pas à la hauteur du problème, sauf que les vraies mesures sont forcément douloureuses, on l'a vu avec la taxe carbone, donc Macron reste au bord du glacier". 

À lire aussi
Un élevage de canards (Illustration). écologie
Coronavirus et confinement : comment la nature s'adapte et reprend ses droits

Selon Nicolas Domenach, "il y a eu une évolution" dans la prise en compte de la lutte contre le réchauffement climatique chez Emmanuel Macron, mais "on va pas en faire un Géant Vert". Selon l'éditorialiste, "il a simplement monté le ton, été plus martial en parlant du combat du siècle et du combat de 2022". Pour lui, "il s'agit d'empêcher un candidat écolo qui serait le second face à Marine Le Pen".

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Écologie Environnement Savoie
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants