1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. Violences urbaines : Michel Barnier dénonce "une nouvelle sauvagerie" de la société

Violences urbaines : Michel Barnier dénonce "une nouvelle sauvagerie" de la société

INVITÉ RTL - L'ancien négociateur de l'Union européenne pour le Brexit souhaite "rétablir l'autorité républicaine" en accordant des moyens supplémentaires aux forces de l'ordre.

Michel Barnier au Grand Jury le 9 mai 2021
Michel Barnier au Grand Jury le 9 mai 2021
Crédit : RTL
Le Grand Jury de Michel Barnier
48:01
245x300_Sportouch
Benjamin Sportouch
Journaliste

"L'insécurité, c'est le principal échec de ce quinquennat". Voici le constat dressé par Michel Barnier au lendemain des violences urbaines qui ont eu lieu à Fréjus. Près d'une dizaine de commerces ont été dégradés et trois véhicules incendiés, dont un de la police municipale, dans la nuit de samedi à dimanche. 

Invité du Grand Jury RTL, Le Figaro, LCI ce dimanche 9 mai, Michel Barnier estime que la sécurité" est la principale exigence légitime des citoyens de notre pays". L'ancien négociateur de l'Union européenne pour le Brexit dénonce "une sauvagerie nouvelle" qui sévit "depuis quelques années". Selon lui, "la réponse républicaine commune doit être à la hauteur de ces sauvageries".

Pour "rétablir l'autorité républicaine", l'ancien ministre estime que la justice "doit jouer son rôle et tenir sa place". Mais pour lui, "la réponse est multiple et passe par des moyens supplémentaires (...) à travers une loi de programmation qui devra mobiliser l'ensemble du Parlement".

Il faut soutenir les enseignants de ce pays

Michel Barnier

À cela doit s'ajouter "une réponse pénale plus rigoureuse", mais aussi sur l'éducation. "Il faut soutenir les enseignants de ce pays pour qu'ils apprennent à tous les jeunes les codes et les normes de la vie", détaille-t-il. Dernière réponse qui doit être apportée selon Michel Barnier, la lutte contre "le chômage" et "l'oisiveté". "II faut le retour à l'activité dans ce pays", ajoute-t-il.
 
Candidat à l'élection présidentielle de 2022, Xavier Bertrand a proposé de modifier la Constitution pour pouvoir condamner à des "peines automatiques" les agresseurs de policiers "au terme d'un procès". Selon Michel Barnier, cette proposition est "une surenchère dans les mesures". "On a les peines nécessaires à condition de les appliquer avec rigueur et détermination", explique-t-il. 

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/