4 min de lecture Primaire PS

VIDÉOS - Manuel Valls : les 5 points à retenir de son passage dans "L'Émission Politique"

ÉCLAIRAGE - Le candidat à l'élection présidentielle a défendu son programme en revenant sur la polémique du 49.3 et en attaquant de plein fouet François Fillon.

Manuel Valls lors de "L'Émission Politique" de France 2, le 5 janvier 2017
Manuel Valls lors de "L'Émission Politique" de France 2, le 5 janvier 2017 Crédit : PATRICK KOVARIK / AFP
Marie-Pierre Haddad
Marie-Pierre Haddad
Journaliste RTL

Avant-dernier à s'être lancé dans la course à la primaire de la gauche, Manuel Valls accélère le rythme afin de convaincre les Français en vue du scrutin qui se déroulera les 22 et 29 janvier prochains. Lors de la présentation de son programme, l'ancien premier ministre a revendiqué "le droit d'inventivité" en assumant le bilan effectué aux côtés de François Hollande, tout en prônant certains changements. 

Selon un sondage Harris Interactive, Manuel Valls arriverait largement en tête (43%) au premier tour de la primaire. Il devance ainsi Arnaud Montebourg (25%) et Benoît Hamon (22%). Vincent Peillon récolte 7% des intentions de vote, Sylvia Pinel 2% et François de Rugy 1% et Jean-Luc Bennahmias 0,5%. Au second tour, l'ancien premier ministre l'emporterait avec 55% des voix, contre l'ancien ministre de l'Économie et 57% contre l'ancien ministre de l'Éducation nationale.  

1. "Je n'ai pas changé de convictions"

Le candidat se dit "révolté à l'idée que les Français aient à choisir entre la droite et l'extrême droite". Il affirme ne pas vouloir se résigner et plutôt "incarner l'espoir et montrer que la gauche peut et doit gagner". Interrogé sur son bilan de premier ministre et ses convictions de candidat, Manuel Valls affirme : "Je n'ai pas changé de convictions". Il précise néanmoins avoir mûri. "Après la primaire, celle de 2011, j'étais au cœur de la campagne de François Hollande, j'ai été l'un des artisans de sa victoire, j'ai été ministre de l'Intérieur, assumant des responsabilités majeurs (...) Les grands problèmes de 2017 ne sont plus ceux de 2012".

2. "On m'a imposé le 49.3"

À peine candidat à la primaire de la gauche, Manuel Valls a créé la surprise en avouant connaître "les effets pervers du 49.3". Le 15 décembre dernier à l'antenne de France Inter, l'ancien premier ministre a expliqué que "pour faire passer une réforme importante, la loi Travail en l'occurrence, nous avons dû nous résoudre à utiliser le 49.3 alors que pourtant il y avait eu rediscussion sur la première mouture".

À lire aussi
L'ancien Premier ministre, Manuel Valls élections
Manuel Valls : "Parfois, il m'est arrivé de confondre autorité et autoritarisme"

Manuel Valls justifie ce changement en indiquant avoir "tirer les leçons de l'expérience". Il affirme même : "On m'a imposé le 49.3 (...) J'ai obtenu l'accord de la très grande majorité des députés socialistes, j'ai obtenu l'accord des syndicats réformistes mais je n'ai pas trouvé l'accord d'une cinquantaine de députés socialistes. Il fallait à ce moment l'imposer". Il poursuit en expliquant avoir "bien compris, ce que cela donnait comme sentiment de brutalité. D'autant plus qu'il a fallu l'utiliser dès le début de la discussion parlementaire (...) Quand on gouverne et quand don prend ensuite le nécessaire recul on tire les leçons". Il affirme ensuite vouloir "proposer une renaissance démocratique" et que "les citoyens participent davantage". 

3. "Je suis féministe !"

Attika Trabelsi est entrepreneure, féministe et musulmane, comme l'explique L'Émission Politique. Elle interpelle Manuel Valls sur son discours. Elle se dit "humiliée et blessée" par ses déclarations sur le port du voile. "Je ne veux pas que dans nos quartiers, on impose aux femmes la manière de s'habiller, de se comporter. Je suis féministe !", explique le candidat qui ajoute que "la laïcité n'est pas un problème, c'est un bouclier, cela fait partie de notre identité de notre culture".

L'ancien premier ministre affirme qu'"il y a aujourd’hui un salafisme influent. Je suis inquiet de cette mode. Attention aux messages que vous faites passer aux jeunes femmes et jeunes filles (...) Il y a une loi qui a été votée interdisant le voile intégral. Qu’est-ce que cette idée que les cheveux, le visage d’une femme serait impudique ? (...) Je veux qu’il y ait cette fierté de chacun d’être Français. On ne doit pas imposer ds quartiers populaires ce que les femmes doivent porter".

4. François Fillon

Dès les premières minutes de L'Émission Politique, Manuel Valls a chargé François Fillon. "Je suis révolté à l'idée que le second tour oppose François Fillon et Marine Le Pen, que la gauche réformiste soit éliminée", explique-t-il sur France 2. Face à Thierry Solère, porte-parole de François Fillon, l'ancien premier ministre explique que "le projet de François Fillon, c'est de mettre plus d'inégalités. C'est une question importante qui porte sur notre modèle républicain, sur notre modèle social".

Il ajoute : "Quand on veut mettre en cause la Sécurité sociale, on veut mettre en cause un des fondements de notre société, on a deux visions très différentes de la société. Il faut plus de médecins en supprimant les numerus clausus", comme le rapporte Le Monde.

5. "On attend le changement que vous nous avez promis en 2012

Philippe Martinez, le secrétaire général de la CGT, s'est accroché avec Manuel Valls sur le plateau L'Émission Politique. "Comme vous je visite aussi des entreprises", assure l'ancien premier ministre. Mais le syndicaliste rétorque "moins que moi". Le candidat à la primaire de gauche répond à son tour "ne jouez pas avec les mots. Pour moi non plus, ce n'est pas un métier. C'est une passion et comme vous je suis au service des Français".

Le syndicaliste "refuse de choisir entre le pire et le moins pire. Nous voulons le meilleur, proposez-nous le meilleur. La seule consigne de vote consistera à faire barrage au Front national. On attend le changement que vous nous avez promis en 2012".

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Primaire PS Manuel Valls Présidentielle 2017
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7786611087
VIDÉOS - Manuel Valls : les 5 points à retenir de son passage dans "L'Émission Politique"
VIDÉOS - Manuel Valls : les 5 points à retenir de son passage dans "L'Émission Politique"
ÉCLAIRAGE - Le candidat à l'élection présidentielle a défendu son programme en revenant sur la polémique du 49.3 et en attaquant de plein fouet François Fillon.
https://www.rtl.fr/actu/politique/videos-manuel-valls-les-5-points-a-retenir-de-son-passage-dans-l-emission-politique-7786611087
2017-01-05 23:30:31
https://cdn-media.rtl.fr/cache/2M0ISN1YhKh4-PHVZUeR-A/330v220-2/online/image/2017/0105/7786611098_manuel-valls-lors-de-l-emission-politique-de-france-2-le-5-janvier-2017.jpg