3 min de lecture Présidence UMP

La semaine où Le Maire s'est invité dans le match Juppé/Sarkozy

VIDÉOS - Dans la dernière ligne droite de la campagne pour la présidence UMP, les débats se sont focalisés sur un autre sujet : la primaire à droite en vue de 2017. Avec un invité surprise : Bruno Le Maire.

Alain Juppé a été hué au meeting de Nicolas Sarkozy à Bordeaux, le 22 novembre 2014
Alain Juppé a été hué au meeting de Nicolas Sarkozy à Bordeaux, le 22 novembre 2014 Crédit : JEAN-PIERRE MULLER / AFP
RaphaelBossePlatière
Raphaël Bosse-Platière
Journaliste RTL

Nicolas Sarkozy a logiquement été élu à la tête de l'UMP samedi 29 novembre, avec 64,5% des suffrages. Si la campagne ne faisait aucun suspense quant à l'issue du vote, la dernière ligne droite a été perturbée par une échéance à venir : la primaire en vue de 2017.

Tout est parti du meeting de l'ancien président de la République à Bordeaux samedi 22 novembre, au cours duquel Alain Juppé s'est fait copieusement huer. Et dans cette compétition entre les deux cadors du parti, un troisième homme pourrait jouer les arbitres.

Lundi 24 novembre : après les huées, Juppé contre-attaque

Après avoir tenu tête aux militants qui le sifflaient sur ses terres, l'ancien Premier ministre est sorti du silence. S'il assure qu'il a "vu pire", le maire de Bordeaux a demandé des clarifications quant à la tenue d'une primaire qu'il souhaite "ouverte" avec le centre, raison pour laquelle il s'est attiré les quolibets des pro-Sarkozy.

À lire aussi
Jean-François Copé Primaire Les Républicains
Primaire de la droite : Copé s'explique sur sa lutte fratricide avec Fillon pour la présidence de l'UMP
>
Romain Renner - Juppé hué à Bordeaux : une erreur politique de Sarkozy ? Crédit Image : dailymotion | Crédit Média : Romain Renner / Charline Buda / RTL.fr | Date :

Mardi 25 novembre : l'UMP ne veut pas revivre la campagne de 1995

Si elle avait déjà lieu de manière souterraine, la guerre des chefs a ouvertement éclaté après l'épisode bordelais de la campagne pour la présidence de l'UMP. À peine sorti du duel fratricide entre Copé et Fillon, la droite se lance déjà dans le match opposant Juppé et Sarkozy. Deux personnalités politiques de premier ordre aux mêmes ambitions, de quoi craindre un scénario identique à celui de 1995, où chiraquiens et balladuriens s'étaient déchirés.

>
Éric Zemmour : "Le duel Sarkozy-Juppé dans la lignée du match Chirac-Balladur" Crédit Image : dailymotion | Crédit Média : RTL | Date :

Mercredi 26 novembre : Nicolas Sarkozy calme le jeu

L'ancien chef de l'État s'est exprimé dans les colonnes du Figaro pour apaiser les tensions et tenter de désamorcer la polémique. Mais en fin politicien qu'il est, il n'a pas manqué de tacler son rival. "Ce n'est pas Alain Juppé qui a été sifflé, c'est ce qu'il a dit". Et d'ajouter : "Croyez-vous que cela soit si aisé d'interrompre une salle de 5.000 personnes qui manifestent leurs désaccords sincères et spontanés avec l'orateur ?"

Le Petit Journal de Canal + a également diffusé une réaction à chaud de Nicolas Sarkozy, qui donnait une première version légèrement différente. (À partir de 7 minutes dans la vidéo ci-dessous)

Jeudi 27 novembre : Bruno Le Maire s'invite dans le débat

"Oui, j'ai une ambition nationale". Candidat à la présidence de l'UMP, Bruno Le Maire croyait dur comme fer qu'il aurait droit à un second tour. II a finalement obtenu 30%, un score qui va lui permettre de peser dans l'après-campagne, et pourquoi pas de lui donner des idées pour la suite.

>
Bruno Le Maire : "Samedi soir, il peut ne plus y avoir d'UMP si Nicolas Sarkozy est élu" Crédit Image : dailymotion | Crédit Média : RTL | Date :

Vendredi 28 novembre : un début de scrutin difficile

Les choses n'ont pas commencé de la meilleure des manières pour l'UMP, puisque le début du vote a été entaché de quelques couacs. En plus d'une cyberattaque, des militants ont accusé l'équipe de Bruno Le Maire de continuer d'envoyer des messages de "propagande".

>
Alba Ventura : "Le petit poucet Le Maire a défié l'ogre Sarkozy" Crédit Image : dailymotion | Crédit Média : RTL | Date :

Samedi 29 novembre : le vainqueur n'est pas le gagnant

Le voile a enfin été levé. Il n'y a pas eu de second tour comme l'espérait Bruno Le Maire, mais celui-ci sort gagnant de cette élection. Car si Nicolas Sarkozy est bien le vainqueur, car le nouveau président de l'UMP, il va devoir discuter, négocier et faire des compromis avec son dauphin, tout en conservant un œil sur son principal rival, Alain Juppé.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Présidence UMP Nicolas Sarkozy UMP
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7775671809
La semaine où Le Maire s'est invité dans le match Juppé/Sarkozy
La semaine où Le Maire s'est invité dans le match Juppé/Sarkozy
VIDÉOS - Dans la dernière ligne droite de la campagne pour la présidence UMP, les débats se sont focalisés sur un autre sujet : la primaire à droite en vue de 2017. Avec un invité surprise : Bruno Le Maire.
https://www.rtl.fr/actu/politique/videos-la-semaine-ou-le-maire-s-est-invite-dans-le-match-juppe-sarkozy-7775671809
2014-11-30 18:10:00
https://cdn-media.rtl.fr/cache/i1VfcZ4B2VUOfX1hAPRu5A/330v220-2/online/image/2014/1122/7775497464_alain-juppe-a-ete-hue-au-meeting-de-nicolas-sarkozy-a-bordeaux-le-22-novembre-2014.jpg