2 min de lecture Amiens

VIDÉO - Macron interpellé par Ruffin sur le cas des intérimaires de Whirlpool

Il y a cinq mois lors de l'entre-deux-tour de la campagne présidentielle, les deux hommes politiques avaient eu un long échange au milieu des salariés de Whirlpool à Amiens.

>
Whirlpool : Emmanuel Macron interpellé par François Ruffin Crédit Image : PHILIPPE WOJAZER / POOL / AFP | Crédit Média : BFMTV | Date :
Marie-Pierre Haddad
Marie-Pierre Haddad
et AFP

L'un des temps forts de la campagne présidentielle restera la visite d'Emmanuel Macron aux salariés de l'usine Whirlpool. Le 26 avril 2017, Marine Le Pen avait effectué une visite surprise aux salariés de l'usine Whirlpool d'Amiens, le jour où le candidat En Marche ! avait annoncé sa venue afin de discuter avec l'intersyndical. Emmanuel Macron avait été interpellé par des salariés en colère. Il s'était alors rendu parmi eux, mégaphone à la main, avec une retransmission sur Facebook Live, pour discuter. 

Cinq mois plus tard, et désormais président de la République, Emmanuel Macron s'est une nouvelle fois rendu sur le site de l'usine pour rencontrer les salariés de l'entreprise, ce mardi 3 octobre. Accusé de favoriser les plus riches, le chef de l'État a donc réinvesti le terrain social. Et comme lors de sa première visite, un long échange a eu lieu entre lui et le député de la France insoumise François Ruffin

"Mettre au clair" la situation des intérimaires"

"Moi, je n'ai pas envie de faire capoter le plan social et le projet actuel, a-t-il répondu, interpellé par François Ruffin sur le cas particulier des intérimaires. Le député plaidait pour "un engagement des pouvoirs publics pour pouvoir mettre au clair la question des intérimaires et éviter que des gens se retrouvent à poil, sans rien. C'est votre responsabilité", a lancé au chef de l'État le réalisateur de Merci, patron !.

"Je suis très sensible au sujet des intérimaires, mais moi je ne toucherai pas au plan social et au plan de reprise, a martelé Emmanuel Macron. Aller faire du contentieux aujourd'hui, alors que la priorité est de créer de l'emploi et de l'activité (...), non, je ne vais pas vous faire de la pipe, j'ai toujours dit la vérité. Donc, ça c'est une mauvaise idée", a-t-il encore souligné. 

Je ne dis pas qu'on va tout réparer en six mois

Emmanuel Macron
Partager la citation
À lire aussi
Le premier tour des élections municipales s'est tenu dimanche 15 mars 2020 dans un contexte de crise sanitaire élections municipales
Résultats municipales 2020 à Amiens : la maire sortante Brigitte Fouré en tête

Le site d'Amiens emploie 300 CDI, 250 intérimaires en quasi-temps plein et une centaine chez le sous-traitant pour les plastiques Prima. Devant plusieurs salariés, le chef de l'État a salué chez Whirlpool "un dialogue social qui fonctionne" et s'est félicité de cette "première étape franchie". "Donc, c'est une dynamique" même si "je ne dis pas qu'on va tout réparer en six mois", a-t-il ajouté. 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Amiens La France insoumise Gouvernement
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants