2 min de lecture Grenoble

Vidéo de dealers à Grenoble : une opération de police menée dans le quartier du Mistral

Une opération de police a été menée dans la soirée de ce mercredi 26 août dans un quartier sensible de Grenoble où deux vidéos de dealers lourdement armés étaient devenues virales sur les réseaux sociaux. Aucune interpellation ni saisie n'est à signaler a indiqué la préfecture.

Des forces de l'ordre dans le quartier du Mistral, à Grenoble, mercredi 26 août
Des forces de l'ordre dans le quartier du Mistral, à Grenoble, mercredi 26 août Crédit : PHILIPPE DESMAZES / AFP
William Vuillez
William Vuillez
et AFP

Leur vidéo avait choqué les internautes. Une opération de police a été menée dans la soirée de ce mercredi 26 août, dans le quartier sensible du Mistral, à Grenoble, après la diffusion sur les réseaux sociaux de vidéos mettant en scène des hommes cagoulés et lourdement armés autour d'un point de deal. Ces images ont suscité l'indignation du ministre de l'Intérieur Gérald Darmanin qui a réagi sur Twitter .

"Sur mon instruction directe, une opération de police est en cours dans le Mistral, à #Grenoble. Merci aux effectifs mobilisés pour imposer l'ordre républicain, le seul qui protège.", a écrit Gérald Darmanin. "Aucun doute ne doit subsister : l’État s’imposera face à l’ensauvagement d’une minorité de la société", a-t-il ajouté. 

Des policiers étaient toujours postés à l'une des entrées du quartier après l'opération, achevée peu après 21h, ont constaté des journalistes de l'AFP. Le bilan est resté maigre avec une cinquantaine de contrôles, mais aucune interpellation ni saisie à signaler, a indiqué la préfecture. Toutefois, selon le préfet de l'Isère Lionel Beffre, "il était important de réaffirmer l'autorité de l'État sur ce territoire" après la diffusion des vidéos

Des images "inadmissibles" selon le procureur de la République

Diffusées ce lundi 24 août, ces vidéos montrent plusieurs dealers lourdement armés tenir un point de vente situé à proximité d’un parc pour enfants dans ce quartier de Grenoble, très touché par le trafic de stupéfiants. Assis derrière une table recouverte de bonbons, les dealers fixent la caméra qui zoome sur différents bocaux, contenant plusieurs produits illicites vendus.

À lire aussi
Une femme portant un masque de protection à Lyon, le 31 août 2020. Coronavirus France
Covid-19 : quelles restrictions pour les 11 villes en "zone d'alerte renforcée" ?

Le parquet de Grenoble a ouvert une enquête après la diffusion en début de semaine de ces vidéos devenues virales sur les réseaux sociaux. Des images "inadmissibles", avait réagi le procureur de la République à Grenoble, Éric Vaillant, le lundi 24 août sur Twitter. Cela "renforce, si besoin est, la détermination du parquet de Grenoble à lutter contre les trafiquants de stupéfiants", ajoutait-il.

Pour le magistrat, il est "probable que ces images aient pour objectif d'impressionner d'éventuels ennemis ou clans rivaux qui ambitionneraient de s'approprier ce point de deal dans la guerre de territoires et de pouvoir qui opposent les trafiquants actuellement", a-t-il expliqué au quotidien régional Le Dauphiné Libéré.

Un autre hypothèse a été avancée ce mercredi 26 août devant le préfet par certains jeunes du quartier, qui ont assuré que les armes étaient factices et avaient été exhibées pour le besoin du tournage d'un clip de rap.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Grenoble Police Gérald Darmanin
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants