2 min de lecture Assemblée nationale

Une députée REM prédit un effritement de la majorité

Brigitte Bourguignon, présidente REM de la commission des Affaires sociales à l'Assemblée, souhaite que le gouvernement tangue davantage à gauche, au risque de faire apparaître des tensions internes.

Brigitte Bourguignon, présidente REM de la Commission des Affaires sociales à l'Assemblée nationale.
Brigitte Bourguignon, présidente REM de la Commission des Affaires sociales à l'Assemblée nationale.
109127536140888961261
Ludovic Galtier
Journaliste RTL

Le massif groupe de députés La République En Marche (REM) et assimilés (MoDem) sortira-t-il indemne en 2022, après cinq ans d'exercice du pouvoir par Emmanuel Macron ? Dans les rangs du groupe qui rassemble plus de 350 députés, jugés pourtant trop disciplinés par l'opposition, on ne cache plus ses doutes.

Interrogé dans les colonnes de L'Opinion mardi 19 septembre, Brigitte Bourguignon, présidente REM de la commission des Affaires sociales qui sera en première ligne dans l'examen de la réforme de la formation professionnelle puis des indemnités chômage et des retraites, met un point d'honneur à ce que les mesures dites de gauche, promises par Emmanuel Macron pendant la campagne présidentielle, soient menées à leurs termes rapidement.

"Je ne veux pas que l’on soit seulement courageux dans le domaine économique. Sur la question du relèvement des minima sociaux, il ne faut pas que la main tremble", assure l'ancienne députée socialiste depuis ralliée à En Marche, prédisant une rupture de l'unité du groupe parlementaire lorsque les questions de société par exemple, telles que l'ouverture de la procréation médicalement assistée (PMA) aux couples de femmes, seraient tranchées.

À lire aussi
L'Assemblée nationale, le 13 décembre assemblée nationale
Étudiants en médecine : l'Assemblée vote la suppression du "numerus clausus"

À l’Assemblée, il n’y a pas encore de véritable ligne politique

Brigitte Bourguignon, présidente REM de la commission des Affaires sociales à l'Assemblée nationale
Partager la citation

"À l’Assemblée, il n’y a pas encore de véritable ligne politique. Mais au fur et à mesure que l’on va rentrer dans les vrais débats politiques, comme le budget ou la PMA, on va perdre des députés qui jugeront que la majorité penche trop à droite ou trop à gauche", juge celle qui réclame à l’exécutif de véritables "signaux" dans le domaine social.

Au sujet de la PMA, les premières dissensions ont déjà été constatées au sein du gouvernement. Quand Marlène Schiappa, secrétaire d'État à l'Égalité Femmes-Hommes, a annoncé en grande pompe que le gouvernement présenterait un texte en 2018 mardi 12 septembre, Gérard Collomb, ministre de l'Intérieur, répliquait dans Le Grand Jury RTL-Le Figaro-LCI, que la PMA n'était pas une question prioritaire par rapport au problème du chômage.

Les prises de position pourraient bien être sensiblement comparables dans la majorité. Nos confrères du Lab ont relevé la gêne de Michel Fauvergue, député REM de Seine-et-Marne, au moment de donner son opinion sur la question.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Assemblée nationale La République En Marche MoDem
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7790156370
Une députée REM prédit un effritement de la majorité
Une députée REM prédit un effritement de la majorité
Brigitte Bourguignon, présidente REM de la commission des Affaires sociales à l'Assemblée, souhaite que le gouvernement tangue davantage à gauche, au risque de faire apparaître des tensions internes.
https://www.rtl.fr/actu/politique/une-deputee-rem-predit-un-effritement-de-la-majorite-7790156370
2017-09-19 18:55:00
https://cdn-media.rtl.fr/cache/n57TNBDzEpzbAmL9aGmfwg/330v220-2/online/image/2017/0919/7790157636_brigitte-bourguignon-presidente-rem-de-la-commission-des-affaires-sociales-a-l-assemblee-nationale.jpg