3 min de lecture Faits divers

Prétendant être proche d'Édouard Philippe, il est momentanément libéré de garde à vue

Un homme qui prétend être proche d'Edouard Philippe a été interpellé et placé en garde à vue, dimanche 23 juin après avoir frappé un CRS en civil. Il a été libéré rapidement avant d'être replacé en garde à vue mercredi 26 juin.

Edouard Philippe à l'Assemblée nationale le 5 décembre 2018
Edouard Philippe à l'Assemblée nationale le 5 décembre 2018 Crédit : Alain JOCARD / AFP
Nicolas Scheffer Journaliste

Un homme, qui se présente comme un proche d'Édouard Philippe, se trouve en garde à vue. Mais pendant quelques heures, il aurait été remis provisoirement en liberté, après son arrestation dimanche 23 juin à la suite d'une altercation avec un membre d'une compagnie sécurité républicaine (CRS). 

Khalid Bouksib a avancé être conseiller diplomatique du Premier ministre, ce qu'il n'est pas malgré avoir déjà été en contact le chef du gouvernement. Il a été relâché par les forces de l'ordre qui l'avaient placé en garde à vue pour "violences volontaires sur personne dépositaire de l'autorité publique", selon les informations de Mediapart confirmées par RTL. Il a été replacé en garde à vue mercredi 26 juin au matin.

C'est dans les environs de Rouen que la scène a eu lieu. Un CRS rentre chez lui vers 19h30 pour regarder le huitième de finale de la Coupe du Monde, dimanche 23 juin.

À lire aussi
Rouen en Seine-Maritime racisme
Les infos de 18 h - Près de Rouen, un guinéen tabassé, une "agression raciste" pour ses proches

En pénétrant dans la résidence, Khalid Bouksib rencontre le gendarme. Ce dernier demande alors à celui qu'il croit être un intrus, de décliner son identité et qu'il précise que lui-même est CRS. Khalid Bouksib lui a répondu d'un ton menaçant : "Tu ne sais pas à qui tu as affaire". Le ton monte, selon les témoignages des voisins, des insultes fusent ainsi que trois coups de poing au visage du gendarme

"Aucune fonction au cabinet", assure Matignon

Une version démentie par la défense du prévenu : "Il s'est défendu d'une provocation et d'une agression d'un policier qui était en tongs et l'empêchait de circuler librement. Cette histoire n'est pas claire".

Toujours est-il que Khalid Bouksib est interpellé et placé en garde à vue la nuit avant d'être libéré de façon inhabituelle à 5h30 du matin. "Il avait des obligations professionnelles, alors le parquet a accepté de lever sa garde à vue", explique, dans un premier temps, une source policière à Mediapart.

Le procureur de la République de Rouen explique au quotidien d'investigation que Khalid Bouksib a insisté sur sa nécessité d'être disponible pour la préparation de la visite du premier ministre Russe, le lundi au Havre. Les services de Matignon avancent pourtant que "cette personne n'a absolument aucune fonction au cabinet" d'Edouard Philippe et qu'il n'a pas participé "de près ou de loin" à la visite du dignitaire russe. 

Un "fantasme absolu" pour l'avocat de Khalid Bouksib

Khalid Bouksib ne s'est "jamais prévalu d'une fonction de conseiller d'Édouard Philippe auprès du policier", a affirmé Maître Leclerc, son avocat, à l'AFP, dénoncant n "fantasme absolu". "C'est un ami du Premier ministre", a-t-il ajouté. 

Selon le récit de son avocat, l'homme attendait dimanche soir un taxi devant le portail de la résidence de ses parents quand "un monsieur, vêtu d'un short et d'un polo, entre dans le parking et lui demande ce qu'il fait là".  "Il lui demande de s'identifier. Il lui dit: 't'as pas une tête à habiter ici'. Ça le met en colère. Le ton monte. L'homme insiste et à aucun moment il ne lui dit qu'il est policier", a poursuivi Me Leclerc. 

Ce n'est qu'après un "échange de coups" que "l'homme lui dit : 't'es dans la merde, je suis de la police'", a-t-il souligné. Lors de sa garde à vue," il ne dit à aucun moment qu'il est conseiller d'Édouard Philippe", a insisté l'avocat. "Mon client a l'impression d'être victime d'un délit de faciès. Les policiers ont fait des bêtises, en disant qu'il avait dit qu'il était conseiller de Philippe alors qu'il n'a jamais tenu ces propos".  

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Faits divers Gouvernement Édouard Philippe
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7797926775
Prétendant être proche d'Édouard Philippe, il est momentanément libéré de garde à vue
Prétendant être proche d'Édouard Philippe, il est momentanément libéré de garde à vue
Un homme qui prétend être proche d'Edouard Philippe a été interpellé et placé en garde à vue, dimanche 23 juin après avoir frappé un CRS en civil. Il a été libéré rapidement avant d'être replacé en garde à vue mercredi 26 juin.
https://www.rtl.fr/actu/politique/un-proche-d-edouard-philippe-relache-apres-avoir-frappe-un-policier-7797926775
2019-06-26 12:14:00
https://cdn-media.rtl.fr/cache/ysmhveAf7k8Cs-Ll_C7z_A/330v220-2/online/image/2019/0612/7797833068_edouard-philippe-a-l-assemblee-nationale-le-5-decembre-2018.jpg