2 min de lecture Présidentielle 2017

Tanguy Pastureau : la présidentielle, ce carnage sans nom

Alors qu'Emmanuel Macron et Marine Le Pen se disputent ce jour la place du chef, ayons une pensée pour les vaincus, tous ceux que la primaire de droite, puis de gauche, ont sorti.

Tanguy Pastureau Tanguy Pastureau Tanguy Pastureau
>
Tanguy Pastureau : la présidentielle, ce carnage sans nom Crédit Média : Tanguy Pastureau | Date :
La page de l'émission
Tanguy Pastureau
Tanguy Pastureau Journaliste RTL

Ce jour est l’aboutissement de plusieurs mois d’une campagne folle. On n’en peut plus, cette campagne a été harassante, moi je suis dans l’état d’un joueur de polo dont le cheval serait mort, mais pas ceux des autres. 

Ce soir, à 20h, je pense que Gilles Bouleau va donner le nom du gagnant et ajouter "Voilà, c’est fait, je me casse en RTT", avant de sauter à pieds joints sur son 06 en hurlant "Et n’essayez pas de me joindre !". Ils nous ont usés, les loulous, même la mèche de Laurent Delahousse a perdu de son éclat, on dirait du crin arraché de la queue d’un poney galeux.

Il y a six mois, ils étaient encore 82 à vouloir le job, parce que passer après Hollande, c’est cool, c’est comme de reprendre un kebab dont l’ancien propriétaire, un vegan, servait juste de la sauce blanche dans du pain, on ne peut pas faire pire. C'a été une hécatombe, tous les cadors de la politique ont morflé, la présidentielle, c’est cruel, c’est comme quand à The Voice on dépote All by myself avec le coffre de Céline Dion et que Zazie, qui émet 3 pauvres décibels quand elle est à donf, n’appuie même pas sur son buzzer à la noix.

Il y a d’abord eu la primaire de droite, un carnage, on a sorti Sarkozy, qui n’en revenait pas, dans sa tête, il y a le soleil, puis au-dessus, Dieu, et encore au-dessus, lui. On a sorti Juppé, le père Fourras pelé, qui était favori depuis un an, c’est comme si on disait à Omar Sy : "désolé vieux, t’es plus n°1 du classement du JDD, Pierre Cosso est passé devant". On a sorti Jean-Luc Benhamias, un sosie de Bourvil fou qui donnait l’impression d’être en train de regarder le premier clip d’incitation à prendre des drogues, à Amsterdam à 2h du matin, on se fait taxer des clopes par des gens qui parlent comme lui.

À lire aussi
François Hollande à Blois, le 14 novembre 2018 présidentielle 2017
Présidentielle 2017 : François Hollande regrette de ne pas s'être présenté

Et même le gagnant de la primaire, Fillon, le seul type qui ne fera jamais de naturisme puisqu’on lui offre ses fringues, on l’a sorti. Cette campagne aura été un cimetière de parcours politiques.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Présidentielle 2017 Tanguy Pastureau Vidéo
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7788434610
Tanguy Pastureau : la présidentielle, ce carnage sans nom
Tanguy Pastureau : la présidentielle, ce carnage sans nom
Alors qu'Emmanuel Macron et Marine Le Pen se disputent ce jour la place du chef, ayons une pensée pour les vaincus, tous ceux que la primaire de droite, puis de gauche, ont sorti.
https://www.rtl.fr/actu/politique/tanguy-pastureau-la-presidentielle-ce-carnage-sans-nom-7788434610
2017-05-07 08:50:00
https://cdn-media.rtl.fr/cache/mLS-m3wUo4acRngA9klvVA/330v220-2/online/image/2014/0808/7773642333_tanguy-pastureau.jpg