1 min de lecture Marine Le Pen

Tag sur le siège du PCF : Marine Le Pen dénonce les "accusations gratuites" de Fabien Roussel

LE GRAND JURY - La présidente du Rassemblement national a estimé que les accusations de Fabien Roussel envers l'extrême-droite "sont purement gratuites", après la découverte d'un tag sur le siège du Parti communiste.

Benjamin Sportouch - Le Grand Jury Le Grand Jury Benjamin Sportouch iTunes RSS
>
Le Grand Jury de Marine Le Pen Crédit Image : Nicolas Kovarik/Agence 1827/RTL | Crédit Média : RTL | Date :
La page de l'émission
245x300_Sportouch
Benjamin Sportouch et Eléanor Douet

Le secrétaire national du Parti Communiste, Fabien Roussel, a attribué le tag du mot "collabo" sur le siège de son parti à l'extrême droite, samedi 24 octobre. "Nous sommes attaqués par les descendants des nazis, l'extrême droite française", a-t-il affirmé, en jugeant particulièrement "honteux qu'on attaque le parti communiste, qui a été très présent dans la Résistance et qui a payé cher son combat contre l'occupant nazi".

Invitée du Grand Jury dimanche, Marine Le Pen lui a répondu. "Les accusations de Fabien Roussel sont purement gratuites. Mais il a le cuir mince, lui qui a traité de collabo, pendant 40 ans, tous ceux qui étaient en désaccord avec le Parti communiste", a souligné la présidente du Rassemblement national. 

Marine Le Pen a dans le même temps refusé de dénoncer ce tag. "Non je ne le dénonce pas, je n'en suis pas l'auteure"

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Marine Le Pen Rassemblement National Parti communiste
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants