2 min de lecture Politique

Suppression de l'ENA : la surprise du chef, très politique

ÉDITO - En annonçant la suppression de l'ENA, le chef de l'État opère une manœuvre très politique. Cela lui permet de montrer qu’il s'attaque aux faiblesses de notre pays.

OlivierBost_245x300 L'Edito Politique Olivier Bost iTunes RSS
>
Pourquoi Emmanuel Macron a t il décidé de supprimer l'ENA maintenant ? Crédit Image : Ludovic MARIN / AFP | Crédit Média : RTL | Date :
La page de l'émission
L'Edito Politique - Olivier Bost
Olivier Bost
édité par Jérémy Billault

Emmanuel Macron va supprimer l’ENA et la remplacer par l’Institut du Service Public. Plus qu’un changement de nom, c’est une réforme ambitieuse de la haute fonction publique, une réforme à très haute valeur politique. 

Supprimer l’ENA marque les esprits, cela permet à Emmanuel Macron de montrer qu’il s’attaque aux faiblesses de notre pays, à ses lourdeurs et à ses rentes. Cette décision lui permet de redorer son blason de réformateur abimé par les crises.

La suppression de l’ENA est symbolique, car resteront un concours d'entrée, un classement de sortie et des corps d'État. Ce sont les promesses sur ce qu'il se passe après la nouvelle école qu'il faut regarder, c'est là que se niche la révolution envisagée par le chef de l'État.

Emmanuel Macron espère faire entrer la haute administration dans la modernité. Il veut casser des carrières automatiques surprotégées et l’entre-soi des élites. Si à 25 ans vous aviez réussi l’ENA, vous n’aviez plus aucun souci dans la vie

Introduire le management moderne

À lire aussi
études supérieures
Les infos de 18h - Réforme de l'ENA : ce qui va changer

Emmanuel Macron en sait quelque chose il en a profité. Cela vous permettait toutes les aventures possibles, sans aucune prise de risque. Si vous ne faisiez rien ou pas grand-chose, c’était pareil.

Emmanuel Macron va donc introduire dans la haute administration le management moderne. Des carrières plus variées, des évaluations, des formations comme dans n’importe quelle entreprise normalement gérée. Et je ne vois pas pourquoi un tel défi devrait faire perdre le sens de l’intérêt public à nos grands commis. Au contraire cette haute fonction publique pourrait même intéresser plus de monde.

Et tout cela a une haute valeur politique. La haute administration concentre toutes les critiques. Dans son discours d’hier, Emmanuel Macron n’a cessé de se plaindre de toutes ces décisions qu’il pouvait prendre sans que jamais aucun Français n’en voit le début de la couleur. La faute à la bureaucratie.

Une mesure populaire

Emmanuel Macron ne sera pas beaucoup contredit, mais le chef de l’État ne se contente pas d’absoudre les ratés de son quinquennat. Il tente aussi d’accrocher à son bilan une grande réforme. La suppression de l’ENA le coup de pied dans la fourmilière bureaucratique, sera cette grande réforme.

Celle qu’Emmanuel Macron pourra porter en 2022 avec l’approbation de l’opinion.
Le chef de l’état futur candidat veut retrouver cet élan réformateur qui l’avait porté au pouvoir en 2017. Ne laisser personne prendre cette place l’année prochaine.

L'équipe de l'émission vous recommande
Lire la suite
Politique Administration
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants