1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. Stéphane Le Foll était l'invité de RTL
1 min de lecture

Stéphane Le Foll était l'invité de RTL

Le député de la Sarthe a répondu aux questions d'Elizabeth Martichoux mercredi 20 septembre 2017.

Stéphane Le Foll le 30 mars 2017 à l'Élysée.
Stéphane Le Foll le 30 mars 2017 à l'Élysée.
Crédit : David Niviere/SIPA
Parti socialiste : "On va bientôt aller dans la Creuse", ironise Le Foll sur RTL
00:28
Stéphane Le Foll était l'invité de RTL le 20 septembre 2017
10:54
Le Foll tacle Mélenchon sur RTL : "Si c'est ça la démocratie, non"
00:29
Parti socialiste : "On va bientôt aller dans la Creuse", ironise Le Foll sur RTL
11:06
Félix Roudaut
Félix Roudaut

Une page se tourne. La direction du Parti à la rose a confirmé les rumeurs en annonçant mardi 19 septembre dans la soirée la vente de son siège historique de la rue de Solférino, dans le cossu 7e arrondissement de Paris. Le but ? Assainir les finances d'un parti miné par la double débâcle des présidentielle et législatives. Un sacrifice qui n'est pas du goût de Stéphane Le Foll. "Perdre un symbole comme celui de Solférino, c’est perdre ce qu’a été la construction du Parti socialiste en tant que telle par François Mitterrand, ce n’est pas rien", se lamentait le député de la Sarthe le 12 septembre.

L'ancien ministre de l'Agriculture et proche de François Hollande s'est-il résigné à déménager ? Qui plus est, ce changement d'adresse suffira-t-il à remettre sa famille politique sur les rails ? Car selon le trésorier du PS, les déroutes électorales successives vont faire passer son budget annuel de 28 à 8 millions d'euros, soit un manque à gagner de cent millions d'euros sur cinq ans par rapport au précédent quinquennat.

Où que se trouve le prochain siège du parti, Stéphane Le Foll ne cache pas réfléchir à une candidature au poste de Premier secrétaire, qui proscrirait toute "double appartenance" avec d'autres mouvements, comme celui de Benoît Hamon, mais permettrait la "coexistence de courants". "On ne peut plus accepter des individus qui ne seraient là que pour exister politiquement", tempêtait l'élu dans les colonnes du Parisien. Simple clarification ou amorce d'une guerre de clans ?

>> Suivez l'interview de Stéphane Le Foll en direct vidéo sur RTL.fr dès 7h45.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/