1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. Soupçons envers Bruno Le Roux : "Je n'étais pas au courant", assure Cambadélis
1 min de lecture

Soupçons envers Bruno Le Roux : "Je n'étais pas au courant", assure Cambadélis

INVITÉ RTL - Le premier secrétaire du Parti socialiste a réagit aux informations indiquant que le ministre de l'Intérieur a employé ses filles en tant qu'assistantes parlementaires.

Jean-Christophe Cambadélis le 21 mars
Jean-Christophe Cambadélis le 21 mars
Crédit : Johanna Guerra / RTLNET
"Le Grand Débat" : Jean-Christophe Cambadélis "frappé par la faiblesse de Marine Le Pen"
11:59
Jean-Christophe Cambadélis se dit "frappé par la faiblesse de Marine Le Pen" lors du grand débat
00:25
L'invité de RTL du 21 mars 2017
12:03
Philippe Peyre

24 CDD pour un total de 55.000 euros. L'émission Quotidien a révélé lundi 20 mars que Bruno Le Roux a employé lui-même ses deux filles, dès l'âge de 15 ans et 16 ans, comme collaboratrices parlementaires à de nombreuses reprises. Des informations confirmées par le ministre de l'Intérieur en personne mais des zones d'ombres persistent. "Je n'étais pas au courant", a assuré Jean-Christophe Cambadélis au micro de RTL, mardi 21 mars. 

Pour le patron du Parti socialiste, "la question essentielle est de savoir si elles ont travaillé". Ces informations ne sont pas sans rappeler l'affaire des soupçons d'emplois fictifs qui pèsent sur l'épouse et les enfants de François Fillon. Ces deux affaires sont-elles comparables ? "Vous me permettrez de mesurer d'abord les faits, a affirmé le député de Paris. Le problème pour moi c'est le travail. S'il y a du travail, le député le rémunère, s'il n'y a pas de travail, vous aurez raison, c'est un emploi fictif. Pour l'instant, rien ne permet de dire que c'était un emploi fictif", a-t-il tenu à souligner.

Dans cette affaire, d'après nos informations, au moins à deux reprises, les jeunes filles étaient absentes physiquement du Parlement au moment du contrat. Bruno Le Roux l'a reconnu mais a expliqué qu'elles avaient travaillé à distance. Le ministre de l'Intérieur va devoir apporter la preuve qu'il y a bien eu emplois derrière ces rémunérations. Doit-il se mettre en retrait pour éviter d'empoissonner le gouvernement ? "Bruno Le Roux n'est pas candidat à la présidentielle, ne faisons pas démissionner les gens à partir d'un soupçon", a averti Jean-Christophe Cambadélis. "L'ère du soupçon, surtout médiatique, ne me semble pas une bonne mesure de régulation", a-t-il poursuivi.

Sondage
Bruno Le Roux doit-il quitter le gouvernement ?*
La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/