1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. Smic : va-t-on finalement vers une réforme de sa revalorisation automatique ?
3 min de lecture

Smic : va-t-on finalement vers une réforme de sa revalorisation automatique ?

ÉCLAIRAGE - Après avoir balayé l'hypothèse d'une telle réforme en décembre, le gouvernement pourrait finalement l'intégrer dans le projet de loi Le Maire.

Bruno Le Maire, ministre de l'Économie
Bruno Le Maire, ministre de l'Économie
Ludovic Galtier
Ludovic Galtier

Le débat sur une réforme de la revalorisation du Smic est-il relancé ? La proposition, défendue par un groupe d'experts dans un rapport remis au gouvernement en décembre, avait été balayée d'un revers de main par le ministère du Travail, "attaché au principe d'une progression automatique".

Pourtant, dans son édition du vendredi 5 janvier, Le Figaro avance que la restructuration des modalités de l'indexation du salaire minimum "devrait atterrir dans le futur projet de loi Le Maire". Le ministre de l'Économie portera ce "vaste plan d'action pour la croissance et la transformation des entreprises" (ouverture à la concurrence des professions réglementées, privatisation de groupes semi-publics...) au mois de mars.

Jusque-là, le salaire minimum bénéficie chaque année d'une hausse mécanique, calculée selon deux critères : l'inflation constatée pour les 20% de ménages aux plus faibles revenus et la moitié du gain de pouvoir d'achat du salaire horaire de base ouvrier et employé (SHBOE).

Le 1er janvier 2018, il a ainsi progressé, sans coup de pouce du gouvernement, de 1,28%, soit une augmentation mensuelle de 18,20 euros (1498,47 euros). "Au total, la hausse sur l'année sera de 285 euros", écrivait alors le ministère, qui dans un premier temps avait évoqué 428 euros.

"Un Smic trop élevé et peu efficace"

À lire aussi

Si réforme il y a, le gouvernement s'inscrirait dans les pas du groupe d'experts. Le 5 décembre, ce collège, présidé par Gilbert Cette, un proche du Président Macron, recommandait au gouvernement d'indexer le Smic uniquement sur l'inflation ou de "supprimer toute règle d'indexation obligatoire". Selon Le Figaro, la première hypothèse aurait les faveurs de l'exécutif.

Sur le fond, le groupe d'experts plaide pour une réforme du salaire minimum qu'il juge trop élevé et peu efficace contre la pauvreté, à l'inverse d'une revalorisation de la prime d'activité (fusion de la prime pour l'emploi et du RSA socle). 

Force ouvrière et la CFDT opposées

Avec le passage à la nouvelle année, les syndicats voient toujours cette éventualité d'un mauvais œil. Les leaders de FO, Jean-Claude Mailly, et de la CFDT Laurent Berger, ont redit leur opposition à l'idée d'une désindexation du Smic évoquée dans un rapport d'experts en décembre, lors d'une réunion au ministère du Travail.

Interrogé en sortant de cette réunion, Laurent Berger, a réaffirmé qu'il était "hors de question de désindexer totalement le Smic". "On ne peut pas d'un côté avoir ce type de réunion extrêmement intéressante sur l'objet social de l'entreprise et puis passer en 'loucedé' sur la question de la désindexation du Smic. On verra ce qu'il en sera", a-t-il ajouté. "J'en reste à ce qu'a dit le gouvernement (en décembre, ndlr), c'est-à-dire (...) que c'était à l'état de rapport", a-t-il encore dit.  

Bruno Le Maire botte en touche

Interrogé lui aussi, Bruno Le Maire botte en touche sans jamais faire mention du mot "Smic" : "J'ai donné le cadre très clair du projet de loi que je présenterai au conseil des ministres au printemps prochain : faire grandir nos entreprises (...) et mieux associer les salariés au résultat et au fonctionnement de l'entreprise. C'est ça les deux objectifs de cette loi et je m'en tiendrai aux deux objectifs de cette loi".

D'après une source proche du dossier, citée par l'AFP, l'arbitrage sur une éventuelle désindexation du Smic "n'a pas encore été rendu", mais si une telle décision devait être prise, cela se ferait bien dans le cadre de ce projet de loi porté par Bercy.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/