1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. Sénatrice épinglée après avoir déjeuné au Meurice : "Ce n'est pas interdit", clame-t-elle sur RTL
1 min de lecture

Sénatrice épinglée après avoir déjeuné au Meurice : "Ce n'est pas interdit", clame-t-elle sur RTL

RÉACTION - Joëlle Garriaud-Maylam, sénatrice LR, a créé la polémique après avoir été interpellée par "Mediapart" à la sortie de ce déjeuner servi dans le palace parisien. Elle réagit au micro de RTL.

La sénatrice LR Joëlle Garriaud-Maylam
La sénatrice LR Joëlle Garriaud-Maylam
Crédit : ERIC FEFERBERG / AFP
Sénatrice épinglée après avoir déjeuné au Meurice : "Ce n'est pas interdit", clame-t-elle sur RTL
01:16
Jacques Serais

Joëlle Garriaud-Maylam, sénatrice LR des Français établis hors de France, a affirmé qu'elle avait déjeuné dans un "salon" du Meurice, à l'occasion d'un "rendez-vous professionnel" avec un avocat suisse, estimant ne braver aucune interdiction où, si c'était le cas, qu'elle l'ignorait. Des propos, recueillis par Mediapart, qui ont suscité une vive polémique, sur laquelle elle revient au micro de RTL. 

"Ce n'est pas interdit à partir du moment où c'est un service qui se fait dans une chambre d'hôtel ou dans une suite d'hôtel. Dans ce cas-là, c'était le salon de la suite que cet avocat, président de fondation, avait réservée. Il me disait d'ailleurs qu'il avait pris une suite pour justement avoir la possibilité de faire un déjeuner de travail avec moi. C'est tout", affirme la sénatrice.

"Alors c'est vrai que j'ai été désarçonnée par la journaliste. Je sortais de l'hôtel, j'étais extrêmement pressée, je n'ai pas eu le temps de mettre le masque sur le visage je n'ai pu le mettre que dans le taxi. J'ai été désarçonnée par sa question, elle avait l'air tellement sûre d'elle en disant que c'était interdit que j'étais très ennuyée. Mais non, ce n'est pas interdit", insiste-t-elle.

"C'était le seul moyen. On a des emplois du temps qui sont extrêmement chargés donc on est obligés d'utiliser chaque heure qui passe et le déjeuner est aussi un moment où l'on travaille. Et encore une fois non, ce n'était pas un déjeuner de luxe, certainement pas un grand repas, simplement un plat du jour juste pour pouvoir travailler tranquillement. Donc cette espèce d'acharnement, de harcèlement contre les politiques je trouve ça assez lamentable", conclut la femme politique. 

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/