2 min de lecture Écologie

Ségolène Royal dans un froid polaire pour son retour médiatique

La Une de l'édition de "Paris Match" du 23 novembre, consacrée à Ségolène Royal en Laponie, a fait beaucoup parler.

Simon_245 Le Son de l'Image Simon Buisson iTunes RSS
>
Ségolène Royal dans un froid polaire pour son retour médiatique Crédit Image : CHAMUSSY/SIPA | Crédit Média : Simon Buisson | Durée : | Date : La page de l'émission
Simon Buisson
Simon Buisson

Ségolène Royal vous avait manqué ? Rassurez-vous, Paris Match l'a retrouvée. Sa traversée du désert a été transformée en traversée de l'Arctique, car l'ancienne ministre de l'Écologie est devenue ambassadrice des Pôles. "La survivante", comme le titre l'hebdomadaire, pose tout sourire en couverture. Cette photo a fait l'objet de nombreux commentaires. 
 
Emmitouflée dans une grosse parka rouge, bonnet vissé sur la tête, Ségolène Royal tient dans ses bras un chien, après une séance de traîneau avec l'explorateur Gilles Elkaim. Ségolène Royal a passé quatre jours en Finlande pour une conférence sur les enjeux climatiques avant de chambouler elle-même son programme du 16 novembre dernier pour passer une journée au fin fond de la Laponie.

Un coup réussi pour "Match"

"J'avais les mains libres entièrement. Ce n'est pas des photos préparées ou posées. J'ai photographié tout le long, raconte l'auteure des photos, Capucine Granier Deferre, photoreporter indépendante. Après, évidemment qu'elle est avec une journaliste de Paris Match, photographe, donc elle a conscience que je suis là (...). C'était extrêmement bon enfant, on sent qu'elle était heureuse d'être là où elle était", poursuit la photographe. 

Ségolène Royal en couverture de "Paris Match" le 23 novembre 2017
Ségolène Royal en couverture de "Paris Match" le 23 novembre 2017 Crédit : Paris Match

Ce reportage Paris Match signé Eric Hacquemand tombe à pique, au moment où Nicolas Hulot, son successeur, critique son bilan. Avant le grand sommet pour le climat organisé en France en décembre, deux ans après l'accord de Paris... Il faut bien assurer le service après-vente.
 
Capucine Granier Deferre défend pour sa part une série de clichés, certes légers, mais aussi intimistes. "J'ai fait les photos que j'avais envie de faire (...). Évidemment que j'avais envie de faire de jolies photos. Le cadre est tellement joli qu'on aurait mis n'importe qui devant moi, les photos étaient réussies. Après, (Ségolène Royal) n'était absolument pas censée faire la couverture et le sujet n'était pas censé faire autant de pages". Match a donc réussi son coup. Cette Une a beaucoup fait parler. De mauvais esprits ont même comparé Ségolène Royal à une adolescente en classe de neige. "Je n'ai jamais retouché les gens dans mes photos", conteste Capucine Granier Deferre. Le grand froid, ça conserve.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Écologie Ségolène royal Paris Match
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants