1 min de lecture Rouen

Un technicien licencié après avoir interpellé Christophe Castaner à Rouen ?

Un technicien du son affirme avoir eu, à Rouen le 9 juin, une altercation avec le ministre de l'Intérieur qui aurait conduit à son licenciement.

Christophe Castaner, ministre de l'Intérieur
Christophe Castaner, ministre de l'Intérieur Crédit : Thomas SAMSON / AFP
Thomas Pierre
Thomas Pierre Journaliste

Un technicien du son a-t-il été licencié du fait du ministre de l'intérieur ? C'est du moins ce qu'assure ce technicien à la suite de la venue de Christophe Castaner à l'Armada de Rouen le 9 juin. Relayé sur Facebook par le média "Rouen dans la rue", le témoignage nommé "Bref, j'ai perdu mon travail après avoir dit la vérité à un homme d'Etat", relate une altercation entre cet auto-entrepreneur, sympathisant "gilet jaune", et le ministre. 

"Il y a eu la visite de Castaner dimanche, j’ai pris mon courage à deux mains pour l’interpeller et lui parler, je lui ai dit 'une pensée pour nos éborgnés'", témoigne-t-il. "Je me suis fait virer comme une m**** du poste que j’occupais. C’est un licenciement abusif ! Maintenant je suis fiché S, j’en suis sur! Ce gros b***** m’a fait virer alors que je peine à gagner ma vie habituellement", ajoute le technicien, employé ce jour-là comme sous-traitant de l'agence événementielle Scorpion. 

Le gérant de l'entreprise, Pascal Bovin, confirme l'altercation auprès de nos confrères de France Bleu : "quand le technicien a su que le ministre allait venir, son comportement a changé. Et l'un de mes salariés m'a raconté que le technicien a interpellé directement Christophe Castaner. (...) Il n'a pas été agressif, ni désobligeant, visiblement le ministre ne s'est pas énervé et lui a dit : et pour les CRS, vous y pensez aussi". 

Mais là où le technicien affirme que c'est le ministre de l'Intérieur qui l'a fait remercier, Pascal Bovin explique que c'est bien lui qui a pris cette décision. "Il y a eu une vexation des organisateurs qui ont demandé à nous rencontrer. Mais dès que j'ai appris cette histoire, tout de suite j'ai dit qu'on ne pouvait pas continuer à collaborer avec un sous-traitant qui n'a pas de réserve vis-à-vis de la société pour laquelle il travaille", estime-t-il. Un manquement au "devoir de réserve" qui aurait dès lors conduit à une rupture contractuelle avec le technicien. 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Rouen Christophe Castaner Licenciement
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants