1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. Robert Poujade, le premier ministre de l'Environnement, est décédé
2 min de lecture

Robert Poujade, le premier ministre de l'Environnement, est décédé

Maire de Dijon pendant 30 ans de 1971 à 2001, cette figure du gaullisme est décédée à l'âge de 91 ans, le 8 avril dernier.

Robert Poujade et Jacques Chirac, le 13 janvier 1971
Robert Poujade et Jacques Chirac, le 13 janvier 1971
Crédit : AFP
Marie-Pierre Haddad
Journaliste

Figure du gaullisme, Robert Poujade est décédé à l'âge de 91 ans sans lien avec le coronavirus, a indiqué, ce mardi 14 avril, à l'AFP son fils, Bernard. "Il est décédé le 8 avril au soir et a été inhumé ce jour", a-t-il précisé en préférant garder secret le lieu de l'inhumation.

Robert Poujade, né le 6 mai 1928 à Moulins, dans l'Allier, s'engage dès l'âge de 18 ans au sein du gaullisme. Militant dans les différents mouvements et partis soutenant le général, il prend des responsabilités dans les formations successives liées à De Gaulle, d'abord en tant que l'un des secrétaires nationaux de l'UNR en 1967, puis secrétaire général de l'UDR (1968-1971) et enfin membre du bureau politique du RPR en 1984.

Très tôt intéressé par l'écologie, il devient en janvier 1971 le premier ministre de l'Environnement d'un gouvernement français, sous la présidence de Georges Pompidou.

Le "ministère de l'impossible"

Durant plus de trois ans, jusqu'en mars 1974, il s'attèle à la qualité de l'air, la lutte contre le bruit, les normes industrielles... Des missions encore d'actualité 46 ans plus tard. A l'époque, il rencontrera nombre d'oppositions à une époque où l'écologie était encore loin d'être à l'ordre du jour. Il racontera d'ailleurs ses difficultés dans un livre, publié en 1975, et titré Le ministère de l'Impossible.

À lire aussi

"Malgré de faibles moyens humains (300 personnes au sein du ministère) et financiers (un budget de 200 millions de francs, soit… 30 millions d’euros), Robert Poujade va réussir à poser les bases de ce ministère, à lancer des projets et des idées. Après lui, il y a toujours eu un ministère dédié à la protection de l'environnement même si les statuts et les dénominations ont pu varier", note le site d'actualité Le Bien Public.  

Après avoir quitté le gouvernement, il a assuré des fonctions liées à l'environnement, comme la présidence du Conservatoire du littoral, dès 1976. Il a été maire de Dijon pendant 30 ans, de 1971 à 2001, et député de Côte-d'Or de 1967 à 1971, puis jusqu'en 1981 et à nouveau de 1986 à 2002, ainsi que président du conseil général (départemental), de 1982 à 1988.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/