1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. Revenu d'engagement : une mesure loin des promesses initiales
1 min de lecture

Revenu d'engagement : une mesure loin des promesses initiales

Le dispositif, que pourrait annoncer Jean Castex le 2 novembre, ne devrait finalement concerner que 500.000 jeunes.

Emmanuel Macron aux Etats Généraux de la justice lundi 18 octobre.
Emmanuel Macron aux Etats Généraux de la justice lundi 18 octobre.
Crédit : GUILLAUME SOUVANT / AFP
Revenu d'engagement : une mesure loin des promesses initiales
00:01:45
Vincent Derosier - édité par Victor Goury-Laffont

"Cela demeure plus que jamais notre priorité, en sortie de crise, pour amplifier cette dynamique", assurait Emmanuel Macron le 12 juillet dernier, promettant de présenter "à la rentrée le revenu d'engagement pour les jeunes, qui concernera les jeunes sans emploi ou formation et sera fondée sur une logique de devoirs et de droits". 

Un dispositif ambitieux pour les jeunes précaires sans emploi et sans formation. Mais si cette mesure devrait bien voir le jour, selon les informations de RTL, on est loin des promesses initialesEmmanuel Macron a pourtant cherché la mesure choc pour les jeunes pendant des semaines, des mois, et il ne l'a jamais trouvé.

S'il avait promis de revenir lui-même présenter le plan, d'après nos informations, c'est Jean Castex qui va s'y coller. Selon toute vraisemblance, ce sera ce mardi 2 novembre à Vitry-sur-Seine (Val-de-Marne), à l'issue d'un déplacement où le Premier ministre va s'entretenir avec des jeunes en insertion, mais Matignon ne confirme pas cette information pour l'instant. 

"Le problème, plus largement, se lamente un ministre, c'est que personne n'a trouvé l'idée géniale pour les jeunes". Ce dispositif, censé aider un million de jeunes sans emploi ni formation, devrait finalement être recentré sur 500.000 jeunes les plus précaires. Bercy n'a plus du tout envie de sortir le carnet de chèques, alors que les chiffres du chômage s'améliorent. 

À lire aussi

"De toute manière, dès qu'on dépense 100 balles, on nous accuse de faire de l'électoralisme", regrette déjà un proche du président. Pourtant, il va falloir qu'Emmanuel Macron se contente de ce plan revu à la baisse pour clamer pendant la campagne qui s'annonce que la jeunesse a bien été la priorité de son quinquennat.

La rédaction vous recommande
À écouter aussi

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/

Bienvenue sur RTL

Ne manquez rien de l'actualité en activant les notifications sur votre navigateur

Cliquez sur “Autoriser” pour poursuivre votre navigation en recevant des notifications. Vous recevrez ponctuellement sous forme de notifciation des actualités RTL. Pour vous désabonner, modifier vos préférences, rendez-vous à tout moment dans le centre de notification de votre équipement.