1 min de lecture Coronavirus

Renault : Macron pose des conditions au prêt garanti par l'État au constructeur

Emmanuel Macron a annoncé conditionner le prêt de 5 milliards à Renault à des garanties pour les salariés des sites de Maubeuge et Douai.

Emmanuel Macron, le 7 avril 2020
Emmanuel Macron, le 7 avril 2020 Crédit : GONZALO FUENTES / POOL / AFP
Eleanor Douet
Eléanor Douet
et AFP

Le gouvernement met la pression sur Renault. Emmanuel Macron a réclamé ce mardi 26 mai au constructeur que "l'ensemble des salariés (des sites) de Maubeuge et de Douai puissent avoir toutes les garanties sur leur avenir" au sein du groupe et annoncé des négociations dès lundi avec le groupe, les syndicats et les élus locaux.

Le prêt de 5 milliards d'euros garanti par l'État promis au constructeur "ne saurait être consenti avant que ces discussions", autour du ministre de l'Économie Bruno Le Maire "aboutissent", a-t-il ajouté, en présentant un plan d'aide au secteur de l'automobile depuis l'usine Valéo d'Etaples (Pas-de-Calais).

Lors de son discours, le chef de l'État a également annoncé un plan à plus de 8 milliards d'euros pour soutenir l'industrie automobile française durement touchée par la crise du coronavirus, avec l'objectif de faire du pays le premier producteur de "véhicules propres" en Europe.

De plus, le chef de l'État a présenté un renforcement des primes à la conversion et aides à l'achat allant de 2.000 à 7.000 euros pour des véhicules hybrides ou électriques.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Coronavirus Économie Renault
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants