1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. Régionales : LR, "un bateau ivre qui n'a plus de ligne politique", selon Castaner

Régionales : LR, "un bateau ivre qui n'a plus de ligne politique", selon Castaner

INVITÉ RTL - Le président du groupe LaREM à l'Assemblée a dénoncé "une violence assez folle" du côté des Républicains qui mettent "sur le même plan le Front national et Emmanuel Macron et LaREM".

Christophe Castaner dans le studio de RTL
Christophe Castaner dans le studio de RTL
Crédit : Silvère Gerard/ agence 1827 / RTL
Le Grand Jury de Christophe Castaner
58:57
Le Grand Jury de Christophe Castaner
58:57
Générique 1
Vincent Derosier
Journaliste

Le psychodrame entre Les Républicains et La République En Marche pour les élections régionales en PACA touche-t-il à sa fin ? La secrétaire d'État Sophie Cluzel a annoncé qu'elle ne présenterait finalement "pas de liste" de la majorité et a apporté son "soutien" à la liste du LR Renaud Muselier. 

Lors du Grand Jury RTL, Le Figaro, LCI ce dimanche 16 mai, Christophe Castaner rappelait son retrait lors du second tour du scrutin en 2015 pour faire barrage au Front national devenu depuis le Rassemblement national. "Si nous ne faisons rien nous allons droit dans le mur dans cette région et le Rassemblement national peut la gagner", a affirmé le président du groupe La République En Marche à l'Assemblée. 

L'ancien ministre de l'Intérieur défend "une constance" de la majorité présidentielle. "Cela fait des semaines que je tends la main (...) par contre j'ai vu du côté de LR une violence quand même assez folle qui met sur le même plan le Front national et Emmanuel Macron et LaREM (...) On parle d'un risque d'élection du Front national et ils s'en fichent, ils sont prêts à sacrifier cette région, nous non", a déclaré Christophe Castaner. 

Il n'y a aucune idée claire chez LR depuis plusieurs années

Christophe Castaner

Les Républicains sont plongés dans une crise à un an de l'élection présidentielle qui pourrait mener à la mort du parti, selon le politologue Brice Teinturier. Dans un entretien au Parisien, il explique que "les LR hésitent entre une ligne libérale et une ligne plus étatiste et sociale, qui peut faire fuir des électeurs LR vers Macron". "De son côté, Marine Le Pen n’a de cesse de tempérer son discours sur ces questions ou sur l’euro, justement pour séduire cette part de l’électorat républicain qui doute de ses compétences en économie", ajoute-t-il.

À lire aussi

Christophe Castaner se charge quant à lui d'enfoncer le clou : "Il y a aujourd'hui dans ce pays et chez LR, deux droites irréconciliables, dont une totalement tournée vers le Front national (...) Il n'y a aucune idée claire chez LR depuis plusieurs années. Cela n'est pas notre faute si Christian Jacob (le président des Républicains, ndlr) pilote un bateau ivre qui n'a plus de ligne politique". Quinze candidats de la majorité présidentielle seront présents finalement sur la liste conduite par Renaud Muselier. 

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/