1 min de lecture Cgt

Régimes spéciaux SNCF: pour la CGT, Macron essaie de "diviser" les citoyens

Dans une interview accordée à Public Sénat, le secrétaire général de la CGT tacle président au sujet de ce projet de réforme.

Philippe Martinez critique les intentions d'Emmanuel Macron
Philippe Martinez critique les intentions d'Emmanuel Macron Crédit : bertrand GUAY / AFP
Benjamin Pietrapiana et AFP

À l'approche de la journée de manifestation contre la réforme du Code du travail qui doit se tenir le 12 septembre, Philippe Martinez, secrétaire général de la CGT, a vivement critiqué l'agenda politique d'Emmanuel Macron, l'accusant de vouloir "diviser" les citoyens, et donc, à nuire à l'ampleur de la mobilisation.

Dans le viseur du syndicaliste, qui s'est exprimé sur la chaîne de la TNT Public Sénat, le projet de suppression des régimes spéciaux de retraite à la SNCF. "On veut faire passer les cheminots pour des privilégiés", a-t-il déclaré.

Dans un entretien d'Emmanuel Macron, datant de juillet et rendu public mercredi - du "réchauffé", selon Martinez - le président évoque une éventuelle réforme de la SNCF, comprenant notamment une suppression des régimes spéciaux de retraite. 

"M. Macron d'essayer d'opposer les citoyens entre eux"

Si le porte-parole du gouvernement, Christophe Castaner, tente de rassurer en décrivant de simples "pistes de réflexion", Philippe Martinez met en doute l'innocence du calendrier. "On trouve ça assez surprenant, qu'à quelques jours d'une mobilisation de salariés du public et du privé, réapparaisse une nouvelle de ce type, a-t-il relevé. C'est une spécialité de M. Macron d'essayer d'opposer les citoyens entre eux."

À lire aussi
Une grève de fonctionnaires à Montpellier en mars 2018 (illustration) réforme des retraites
Les infos de 6 h - Retraites : le gouvernement planche sur un plan B

En répondant aux questions de la chaîne publique, le secrétaire général de la CGT a défendu ce régime "particulier"  de retraite de la SNCF, "financé uniquement par les cheminots", qui paieraient "plus de cotisations d'ailleurs dans leur régime que ce que paient l'ensemble des citoyens sur le régime général", selon lui. "Cela concerne les retraites, et la santé. Un cheminot qui part de la SNCF ne touche pas le chômage", rappelle-t-il également. 


Pour Philippe Martinez, "c'est grave qu'un président de la République, qui est normalement là pour rassembler les citoyens, essaye en permanence de les diviser".

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Cgt Emmanuel Macron Philippe Martinez
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants