1 min de lecture Édouard Philippe

Référendum : un "bon instrument" à utiliser avec parcimonie, pour Édouard Philippe

VIDÉO - Le Premier ministre a une nouvelle fois exprimé son opposition au Référendum d'initiative citoyenne réclamée par les "gilets jaunes", mercredi 13 février.

>
Édouard Philippe : "Le référendum est un bon instrument" Crédit Image : Capture d'écran LCI | Crédit Média : LCI | Date :
103029000663527498057
Eléanor Douet

Édouard Philippe a mis en garde contre un recours excessif au référendum en évoquant le risque de le faire "sur tout et n'importe comment", dans une "compétition" avec le Parlement. Invité de La grande explication, le Premier ministre, face à 10 Français, a redit son opposition au "RIC", le référendum d'initiative citoyenne réclamé par nombre de "gilets jaunes", jugeant toutefois que le référendum est "un bon instrument".

"Laisser entendre qu'on pourrait faire sur tout et n'importe comment des référendums, je crois que ce n'est pas la forme de démocratie représentative à laquelle personnellement j'aspire et qui a toujours guidé les rédacteurs de la Ve République", a-t-il plaidé.

La Constitution interdit actuellement par exemple de faire un référendum sur plusieurs domaines, dont la politique pénale et par exemple la peine de mort, a-t-il souligné. "Si on avait eu le RIC, est-ce qu'on aurait fait l'abolition de la peine de mort ? Est-ce qu'on aurait eu des avancées qui parfois ont un peu bousculé la majorité de l'opinion publique à un moment", a poursuivi le Premier ministre.

À lire aussi
Édouard Philippe le 19 février 2019 à Matignon antisémitisme
Lutte contre l'antisémitisme : Édouard Philippe demande "l'union sacrée" sur RTL

Si on avait eu le RIC, est-ce qu'on aurait fait l'abolition de la peine de mort ?

Édouard Philippe
Partager la citation

ÉdouardPhilippe a rappelé le mauvais souvenir du référendum sur le traité européen de 2005, où malgré le "non" des Français, le texte avait été ratifié plus tard par le Parlement. 
"Quand vous mettez en compétition les façons d'exprimer la volonté du peuple, vous aboutissez parfois à ce genre de choses", a-t-il plaidé.

Le chef du gouvernement a redit qu'il était en revanche ouvert à l'idée d'élargir les critères pour organiser un référendum d'initiative partagée (RIP), actuellement possible dans la Constitution avec 10% du corps électoral (environ 4,5 millions de personnes) et 20% des parlementaires. 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Édouard Philippe Vidéo Référendum
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7796934332
Référendum : un "bon instrument" à utiliser avec parcimonie, pour Édouard Philippe
Référendum : un "bon instrument" à utiliser avec parcimonie, pour Édouard Philippe
VIDÉO - Le Premier ministre a une nouvelle fois exprimé son opposition au Référendum d'initiative citoyenne réclamée par les "gilets jaunes", mercredi 13 février.
https://www.rtl.fr/actu/politique/referendum-un-bon-instrument-a-utiliser-avec-parcimonie-pour-edouard-philippe-7796934332
2019-02-13 23:40:34
https://cdn-media.rtl.fr/cache/Z9F6pK69AnfLO8M991n0Gg/330v220-2/online/image/2019/0213/7796934108_edouard-philippe-le-13-fevrier-sur-le-plateau-de-la-grande-explication.PNG