2 min de lecture Réseaux sociaux

Radicalisation islamiste : Xavier Bertrand cible le rôle de "l'imam Google" sur RTL

INVITÉ RTL - Le président de la région Hauts-de-France a assuré ce dimanche 18 octobre sur RTL que "les réseaux sociaux" étaient "un lieu d’impunité". Selon lui, "l’imam Google est plus puissant que la mosquée aujourd’hui" dans la radicalisation des terroristes islamistes.

Xavier Bertrand dans le Grand Jury dimanche 18 octobre 2020
Xavier Bertrand dans le Grand Jury dimanche 18 octobre 2020 Crédit : Silvère Gerard / Agence 1827
245x300_Sportouch
Benjamin Sportouch édité par Sarah Ugolini

Xavier Bertrand dénonce le rôle des réseaux sociaux dans la radicalisation des terroristes islamistes. Invité du Grand Jury RTL, Le Figaro, LCI ce dimanche 18 octobre, le président de la région Hauts-de-France a assuré  que les réseaux sociaux étaient "un lieu d'impunité". 

Dans le cas du jeune assaillant, réfugié tchétchène de 18 ans, ayant décapité un professeur d'histoire-géographie ce vendredi 16 octobre, Xavier Bertrand assure que s'il s'est radicalisé, c'est à cause de "l'imam Google". "Arrêtons la plaisanterie avec les réseaux sociaux. C’est un lieu d’impunité, l’imam Google est plus puissant que la mosquée aujourd’hui. Il faut changer la Constitution", a assuré le président de la Région Hauts-de-France. 

Xavier Bertrand a en effet assuré ne pas vouloir "attendre un prochain attentat" pour agir et proposé un référendum sur la laïcité. Estimant que "l'État a failli dans la lutte contre l'islamisme", il a expliqué que "si le droit ne protège pas, alors on aménage le droit" et cela passe "par une modification de la Constitution sur certains points". 

Si vous vous rendez coupable d'appel à la haine ou d'apologie du terrorisme, il faut que l'anonymat soit levé tout de suite

Xavier Bertrand dans le Grand Jury sur RTL.
Partager la citation

"Et sur un sujet comme celui-ci, si l'on veut faire bloc, c'est au peuple de se prononcer par un référendum", martèle-t-il. Pour Xavier Bertrand, "sur un sujet qui touche toute la Nation française, il faut qu'il y ait un engagement très fort". Ce changement de Constitution entraînerait donc des modifications sur l'accès aux réseaux sociaux.

"Si nous sommes en guerre on a besoin de se protéger", précise le président de la région Hauts-de-France. Il a ainsi sollicité l'anonymat des réseaux sociaux. "Vous avez le droit de garder vos pseudos, mais si vous vous rendez coupable d'appel à la haine, ou d'apologie du terrorisme, là il faut que l'anonymat soit levé tout de suite", a assuré celui qui se prépare à la présidentielle de 2022. 

À lire aussi
Le logo d'Instagram aux États-Unis (illustration) Connecté
Instagram modifie ses règles sur la nudité face aux accusations de censure

Pour cela, "l'une des possibilités est que vous soyez tenu de dire à votre hébergeur, et à lui seul, votre identité, de façon à ce que votre anonymat puisse être levé". "Je sais bien que je vais être caricaturé mais je l'assume, je chercher des solutions pour protéger les Français", conclut Xavier Bertrand

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Réseaux sociaux Google Islamisme
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants