1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. Quel sont les vrais objectifs du Tour de France qu’a entamé Emmanuel Macron ?
2 min de lecture

Quel sont les vrais objectifs du Tour de France qu’a entamé Emmanuel Macron ?

ÉDITO - Le président de la République veut faire oublier l'arrogant Jupiter pour dévoiler un part plus "franchouillarde" de lui.

 Emmanuel Macron et le maire Gérard Miquel à Saint-Cirq-Lapopie
Emmanuel Macron et le maire Gérard Miquel à Saint-Cirq-Lapopie
Crédit : Lionel BONAVENTURE / POOL / AFP
Quel sont les vrais objectifs du Tour de France qu'a entamé Emmanuel Macron ?
05:34
Quel sont les vrais objectifs du Tour de France qu'a entamé Emmanuel Macron ?
05:34
Olivier Bost

Quel sont les vrais objectifs du Tour de France qu’a entamé Emmanuel Macron le 2 juin 2021. Derrière les allures de campagne présidentielle évidente, c’est un travail de fond auquel se livre le président. Pour corriger son image d’abord et pour ensuite baliser et calibrer la fin de son quinquennat. Tout cela est pensé sur une dizaine d’étapes, un travail de fond pour plus tard.

Emmanuel Macron a besoin de travailler la perception que les Français ont de lui ou plutôt qu’une part encore trop importante à ses yeux ont de lui... Si nous nous en tenons au principal indicateur des études d’opinion, la cote de confiance, tout va bien pour le chef de l’État : 40% de bonnes opinions. À la même époque, tous ses prédécesseurs étaient beaucoup plus mal : Jacques Chirac, Nicolas Sarkozy, François Hollande, il n’y a qu’une exception, François Mitterrand en 1987.

Ça va donc très bien, sauf qu’Emmanuel Macron n’a pas fait oublier ses défauts : l’arrogance, la distance, le Président des riches… sont autant de qualificatifs tenaces qui reviennent dans les enquêtes. Les petites phrases sont encore dans les esprits et sa prise de hauteur, le fameux Jupiter des débuts, est une ombre qui reste…

Faire oublier Jupiter

Et c’est bien cela qu’il est décidé à gommer pour pacifier son rapport avec les Français. Pour ça, Emmanuel Macron cherche même à créer une histoire particulière avec la France, un rapport émotionnel. François Mitterrand, encore lui, avait été surnommé "tonton" (pas chez tout le monde nous en convenons), un qualificatif affectif, c’est comme s’il faisait partie de la famille, explique un conseiller d’Emmanuel Macron qui rêve de recréer un tel lien.

À lire aussi

La France unie en 1988 est un modèle de réélection pour une part de l’entourage du Président. Mais comment devient-on sympa aux yeux des Français ?

"Il suffit qu’il soit naturel", dit simplement l’un de ses stratèges. Emmanuel Macron, "c’est un franchouillard", explique l’un de ses proches. "Il aime Sardou, Johnny et Ferré". Dans tous ses échanges avec les Français c’est ce qui doit passer. C’est ce que nous devrions voir quand il prendra du temps, tout le temps qu’il faut, pour discuter avec tout le monde. Et c’est à partir de ça, de ce contact direct, qu’Emmanuel Macron saura que faire du temps qu’il reste…

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/