1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. Prolongation du passe sanitaire : "Cet outil est dangereux" selon le député Pâcome Rupin
2 min de lecture

Prolongation du passe sanitaire : "Cet outil est dangereux" selon le député Pâcome Rupin

INVITÉ RTL - L'Assemblée nationale a donné son feu vert à la prolongation du passe sanitaire dans la nuit de mercredi 20 à jeudi 21 octobre. Une décision qui suscite des remous au sein même de la majorité présidentielle.

Le député LREM Pâcome Rupin à l'Assemblée nationale le 13 novembre 2018.
Le député LREM Pâcome Rupin à l'Assemblée nationale le 13 novembre 2018.
Crédit : Thomas SAMSON / AFP
Pascal Praud & Amandine Bégot - édité par Étienne Bianchi

L'Assemblée nationale a adopté tard dans la nuit de mercredi 20 à jeudi 21 octobre,le projet de loi "vigilance sanitaire" qui doit permettre de prolonger l'utilisation du passe sanitaire jusqu'au 31 juillet prochain. Une décision qui provoque de vives réactions au sein même des rangs de la majorité présidentielle. 

Au micro de RTL, Pâcome Rupin, député LREM de la septième circonscription de Paris, déclare que "le passe sanitaire est dangereux, dans la mesure où il exclut tous ceux qui ne font pas le choix de la vaccination". Rappelant qu'originellement le dispositif était "un outil d’urgence pour répondre à la quatrième vague", il regrette que le vote permette "une pérennisation du passe comme un outil de prévention et donc, alors que l’épidémie est sous contrôle, mettre de côté sept millions de nos concitoyens". 

Sans "nier" que le passe sanitaire soit efficace, Pâcome Rupin estime que les "objectifs [du passe sanitaire] ont été atteint" et que la situation sanitaire est différente de celle de l'été au moment où le dispositif est entré en action. "Je pense que dans les départements où le virus ne circule plus, je ne vois pas pourquoi on mettrait des contraintes aussi fortes que le passe sanitaire", propose l'élu. 

Vers une quatrième dose ?

Alors que le gouvernement réfléchit à la possibilité de conditionner la validité du passe sanitaire à l'injection d'une troisième dose de vaccin, le député LREM craint une "accoutumance" et un nouveau prolongement du passe en cas de quatrième injection "dans un an, parce qu’on sait très bien que le virus va continuer à circuler longtemps".

À écouter aussi

Concernant la levée d'une partie du secret médical en milieu scolaire (les chefs d'établissements pourraient avoir accès au statut vaccinal des élèves suite à un amendement voté dans la nuit), Pâcome Rupin trouve que "faire des listes d’enfants vaccinés ou non-vaccinés" irait "à l’encontre d’un certain nombre de nos principes"

La rédaction vous recommande
À lire aussi

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/