1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. Présidentielle 2022 : Hidalgo dénonce la "violence sociale inouïe" du projet Macron
1 min de lecture

Présidentielle 2022 : Hidalgo dénonce la "violence sociale inouïe" du projet Macron

Anne Hidalgo a dénoncé les propositions "de droite et de droite" et d'une "violence sociale inouïe" du candidat Macron face à Christophe Castaner ce jeudi 17 mars.

Anne Hidalgo, candidate PS à l'élection présidentielle de 2022.
Anne Hidalgo, candidate PS à l'élection présidentielle de 2022.
Crédit : JEAN-FRANCOIS MONIER / AFP
Romain Giraud & AFP

Retraite, service public, éducation : la candidate socialiste Anne Hidalgo a dénoncé les propositions "de droite et de droite" et d'une "violence sociale inouïe" du candidat Macron, face à Christophe Castaner ce jeudi 17 mars. Ce dernier lui a de son côté reproché d'être "dans la caricature" et "l'incantation".

"Il y a urgence pour le peuple de gauche. Ce que j’ai entendu tout à l’heure du programme d'Emmanuel Macron est d’une violence sociale inouïe", a lancé la candidate socialiste, lors d'un débat sur France 2 face à l'ancien ministre de l'intérieur.  "Cette après-midi, le mot pouvoir d'achat n'a même pas été prononcé. Ça nous en dit long sur ce qui attend les Français", a-t-elle estimé.

Elle a jugé que sur la question des retraites, le président, qui propose de reporter l'age de la retraite à 65 ans, devrait "payer des droit d'auteur à Valérie Pécresse", la candidate LR. "Comment vous, Christophe Castaner (ex socialiste), vous pouvez vous inscrire dans un projet qui consiste à détruire systématiquement, méthodiquement toutes ces conquêtes sociales qui ont été portées par des députés, des élus de gauche, des syndicats, qui se sont battus pour ces droits", lui a demandé Anne Hidalgo.

"Nous étions l'un et l'autre dans une majorité qui a augmenté les impôts des classes moyennes de 34 milliards d'euros pendant le quinquennat précédent", a rappelé Christophe Castaner, se disant non "pas de la gauche de l'irréel, mais de la gauche de la conquête du droit réel". "Non vous êtes de droite", a-t-elle répondu. "On peut vivre dans la nostalgie. Vous niez la réalité. La gauche est morte de cela", a rétorqué le député, l'invitant à "sortir de la caricature". 

La rédaction vous recommande
À lire aussi

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/

Bienvenue sur RTL

Ne manquez rien de l'actualité en activant les notifications sur votre navigateur

Cliquez sur “Autoriser” pour poursuivre votre navigation en recevant des notifications. Vous recevrez ponctuellement sous forme de notifciation des actualités RTL. Pour vous désabonner, modifier vos préférences, rendez-vous à tout moment dans le centre de notification de votre équipement.