1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. Présidentielle 2022 : garder les électeurs de Ciotti et convaincre ceux de Macron, le défi de Pécresse
2 min de lecture

Présidentielle 2022 : garder les électeurs de Ciotti et convaincre ceux de Macron, le défi de Pécresse

Élue candidate LR pour la présidentielle à l'issue du Congrès, Valérie Pécresse entame désormais sa campagne présidentielle avec un défi de taille.

Valérie Pécresse le samedi 4 décembre 2021
Valérie Pécresse le samedi 4 décembre 2021
Crédit : ANNE-CHRISTINE POUJOULAT / AFP
Un air de campagne du 06 décembre 2021
02:43
Valérie Pécresse sous la pression d'Eric Ciotti
02:42
Micro générique Switch 795x530
Aurélie Herbemont - édité par William Vuillez

LR a sa candidate pour la présidentielle : Valérie Pécresse. Elle se rend ce lundi 6 décembre dans les Alpes-Maritimes, le fief d'Éric Ciotti, car la candidate veut rassembler la famille, alors que son rival a obtenu quasiment 40% des voix au second tour. Éric Ciotti a commencé dimanche à se rappeler au bon souvenir de Valérie Pécresse : "Le message qui a été lancé hier (samedi ndlr) n'est pas un bon message", a-t-il déclaré. 
 
Valérie Pécresse et Éric Ciotti se sont parlé après cette séquence et "ça va" assure une proche de la candidate. "Ce n'est pas bien ce qu'il fait" torpille un dirigeant, "il va vouloir l'enfermer dans son couloir à lui". Un député en est persuadé : "Vu son score, il va continuer à lui mettre la pression". C'est tout le défi de Valérie Pécresse : garder les électeurs d'Éric Ciotti tentés par Éric Zemmour, et aller chasser sur les terres d'Emmanuel Macron. 

"Elle va faire la synthèse car elle est dure sur le régalien", veut croire une dirigeante. En fait, Valérie Pécresse va devoir faire du "et en même temps", histoire d'essayer de desserrer l'étau pour LR, coincé entre la macronie et l'extrême droite.

Pécresse, nouvelle cible du week-end

Il y avait deux meetings dimanche : Jean-Luc Mélenchon et Éric Zemmour. Elle a donc eu droit aux messages de "bienvenue dans la compétition" de ses concurrents. Valérie Pécresse se revendique "deux tiers Merkel, un tiers Thatcher" que l'insoumis préfère traduire en : "Elle est deux tiers Macron, un tiers Zemmour". 

Le candidat d'extrême droite, lui, appuie sur sa filiation chiraquienne : "Elle agira comme son mentor : elle promettra tout et ne tiendra rien". Éric Zemmour qui en a profité pour appuyer là où ça fait mal : "Je tends la main aux électeurs et cadres LR représentés par mon ami Éric Ciotti". 

À lire aussi

La foule s'est alors mise à scander le nom du candidat malheureux et il faut croire que ça fait son petit effet sur certains : Guillaume Peltier, vice-président de LR et ancien du FN, a tweeté ceci : "Comment rester insensible au discours pour la France d’Éric Zemmour ? Un seul adversaire : Emmanuel Macron".

La rédaction vous recommande
À écouter aussi

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/