1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. Éric Zemmour veut "suspendre" les allocations pour les élèves "perturbateurs" ou "absentéistes"
1 min de lecture

Éric Zemmour veut "suspendre" les allocations pour les élèves "perturbateurs" ou "absentéistes"

Le candidat d'extrême-droite a énoncé vendredi plusieurs propositions concernant l'Éducation nationale : Éric Zemmour aimerait notamment suspendre "les allocations familiales pour les élèves perturbateurs ou gravement absentéistes".

Le candidat à la présidentielle Éric Zemmour prononce un discours devant le Château de Villers-Cotterets, dans l'Aisne, le 15 janvier 2022.
Le candidat à la présidentielle Éric Zemmour prononce un discours devant le Château de Villers-Cotterets, dans l'Aisne, le 15 janvier 2022.
Crédit : FRANCOIS NASCIMBENI / AFP
Florise Vaubien

"Pour responsabiliser les parents !", dit-il. Alors que le polémiste d'extrême-droite est au cœur d'une polémique déclenchée par ses propos sur la scolarisation des élèves handicapés, Éric Zemmour a énoncé, vendredi 14 janvier, d'autres mesures pour l'Éducation nationale. 

"Nous suspendrons les allocations familiales pour les élèves perturbateurs ou gravement absentéistes. Oui, il faut responsabiliser les parents ! Les parents ne peuvent pas se défausser sur l’école pour éduquer leurs enfants", a-t-il écrit.

D'autres propositions ont également été évoquées, dont "l'interdiction" des "interventions idéologiques dans l’enceinte des établissements scolaires", le durcissement des conditions de recrutement des enseignants, ou encore la création "d'internats de réinsertion" pour "les plus violents", détaille LCI.

Une vive polémique sur le handicap

Ce week-end, Éric Zemmour a d'ores et déjà provoqué un tollé dans la classe politique après s'être dit favorable aux "établissements spécialisés" pour les enfants en situation de handicap. "Une gifle pour tout le monde", déplore le gouvernement, comme le rapporte franceinfo

À lire aussi

Sur RTL, Sophie Cluzel, secrétaire d'État chargée des personnes handicapées, a déploré samedi soir "un triste individu" obsédé par "le non-vivre ensemble". D'autres personnalités politiques, notamment Damien Abad et Valérie Pécresse, ont eux aussi dénoncé les propos du chef du mouvement "Reconquête !". 

La rédaction vous recommande

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/